Tenues Scolaires : Le coup de gueule d’Ahmet Suzanne Camara

0 90

Amath Suzanne Camara, secrétaire général du syndicat des Enseignants du Préscolaire et de l’élémentaire (SEPE) a tenu une conférence de presse pour dénoncer la violence et l’indiscipline à l’école, les tenues scolaires  et les lenteurs administratives.

Le Secrétaire général du Syndicat des enseignants du préscolaire et de l’élémentaire (SEPE), Amath Suzanne Camara  a énuméré, face  aux pisse-copies les maux du secteur scolaire. «Les lenteurs administratives liées au reclassement, au crédit DMC, le système de rémunération, la surimposition devenue un lourd fardeau pour les enseignants, malgré la volonté affichée du Président Macky Sall qui avait annoncé la baisse de celle-ci, sans que cela ne soit ressenti par les bénéficiaires, sans oublier aussi les lenteurs liées à l’attribution des terrains viabilisés sont autant de problèmes », dénonce le syndicaliste. « Je rappelle que le protocole de 2014 avait pris en compte toutes ces revendications et que les négociations devaient permettre d’aboutir à la réalisation de ces projets avec la poursuite du monitoring. C’est pourquoi nous demandons au gouvernement la reprise des négociations, l’évaluation du processus et la concrétisation des autres points contenus dans le protocole d’accord. Au regard de ces enjeux importants, j’en appelle à l’unité syndicale, pour qu’ensemble, nous puissions relever les défis de l’heure. Le G7 et le G20 sont ainsi appelés à faire bloc pour porter haut les préoccupations des enseignants », ajoute Ahmet Suzanne.

Pour ce qui est des résultats du BFEM et du Baccalauréat de cette année, notre interlocuteur dit constater pour le regretter,  une baisse du taux de réussite comparé à l’année dernière. « On peut comprendre que les contextes ne soient pas les mêmes. L’année dernière, l’effectif était réduit du fait de la pandémie. Donc, l’Etat doit travailler à améliorer les conditions d’études dans les établissements et veiller au respect du quantum horaire », tonne-t-il.

Pour le syndicaliste, l’indiscipline et la violence ont fini d’écorner le visage de l’école cette année. « Nous avons assisté à des écarts de comportements et des cas d’indiscipline qui doivent être sanctionnés et bannis de l’école. C’est pourquoi nous estimons qu’il faut davantage insister sur l’enseignement des disciplines comme l’éducation civique, morale ou sanitaire. Des matières qui rappellent à l’élève la conduite à tenir dans la société », invite Ahmet Suzanne

S’agissant de l’uniformisation des tenues scolaires, qui a fait couler beaucoup d’encre, ledit syndicat, loin d’être contre cette initiative du gouvernement, estime que « ce n’est pas la priorité pour le moment. Ces 30 milliards pourraient servir à résorber le gap des abris provisoires ou construire de nouvelles salles de classe », dénonce Amath Suzanne Camara.

Au menu de ce face à face, les élections locales. Il invite les enseignants à s’intéresser et à s’engager aux élections locales de 2022.

Par ailleurs, par rapport à la prochaine rentrée scolaire, ces syndicalistes ont invité le gouvernement à prendre les mesures idoines pour que  le « Ubi Tay Jang Tay »  soit une réalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.