Hydrocarbures : L’essence au plomb n’existe plus !

0 94

Arriver dans une station-service et se servir en sans-plomb 95 ou 98 peut paraître anodin de nos jours. Pourtant, cette essence peu chère et très nocive pour l’environnement et la santé vient juste d’être définitivement abandonnée par l’ensemble des pays de la planète.

L’essence au plomb n’est plus utilisée dans aucun pays du monde, a annoncé hier le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE), saluant une « étape majeure » qui permettra de sauver chaque année plus d’1,2 million de vies et d’économiser plus de 2 400 milliards de dollars.

« La fin d’une ère toxique »

Près d’un siècle après les premiers avertissements sur les effets toxiques de l’essence au plomb, l’Algérie, dernier pays à utiliser ce carburant, a épuisé ses stocks le mois dernier, a déclaré le PNUE.

La disparition de ce carburant marque « la fin d’une ère toxique », a souligné dans un communiqué Thandile Chinyavanhu, en charge des campagnes de Greenpeace sur le climat et l’énergie pour l’Afrique.

« Cela montre clairement que si nous pouvons éliminer progressivement l’un des combustibles polluants les plus dangereux du XXe siècle, nous pouvons éliminer absolument tous les combustibles fossiles », a-t-elle ajouté.

La première alerte avait été donnée en 1924, lorsque des dizaines de travailleurs ont été hospitalisés et cinq déclarés morts, après avoir souffert de convulsions dans une raffinerie du New Jersey (Etats-Unis).

Néanmoins, jusqu’aux années 1970, presque toute l’essence vendue dans le monde contenait du plomb.

Lorsque le PNUE a lancé sa campagne en 2002, plusieurs grandes puissances, comme les Etats-Unis, la Chine et l’Inde, avaient déjà cessé d’utiliser ce carburant. Mais il était resté largement utilisé dans les pays à faible revenu.

G E NDIAYE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.