Seydi Gassama le Projet Pegasus : «C’est une pratique immorale qui doit être exposée et dénoncée partout »

0 67

Le directeur exécutif d’Amnesty International/Sénégal, Seydi Gassama s’est prononcé sur le projet Pegasus qui alimente les débats. Selon lui, c’est une pratique immorale qui doit être exposée et dénoncée partout.

 Le projet Pegasus, c’est l’un des plus grands scandales d’espionnage de la décennie, révélé par une quinzaine de médias internationaux. En effet, une grande enquête sur des fuites massives concernant 50 000 numéros de téléphone désignés comme cibles potentielles du logiciel espion de NSO Group révèle que ce logiciel a été utilisé pour favoriser des atteintes aux droits humains à grande échelle partout dans le monde. Parmi les personnes désignées comme des cibles potentielles figurent des dirigeants politiques, des militants et des journalistes, dont la famille de Jamal Khashoggi. Selon le directeur exécutif d’Amnesty International/Sénégal, Seydi Gassama, a donné son avis sur cette question qui occupe le devant de la scène. Selon lui,  c’est une pratique immorale. « Elle doit être exposée et dénoncée partout dans le monde », dit-il. Et de poursuivre: « Espionner des journalistes, des activistes et des politiciens qui agissent dans la légalité n’est pas seulement illégale, c’est une pratique immorale qui doit être exposée et dénoncée partout dans le monde ». Sur son compte Facebook, M. Gassama  déplore  le projet d’espionnage de ce logiciel israélien.

Pour rappel, la start-up israélienne, créée en 2009, s’est spécialisée dans la vente d’un logiciel espion baptisé « Pegasus ». Ce dernier a été utilisé par des gouvernements autoritaires pour espionner des opposants politiques, des journalistes et des avocats. Il sert aussi d’outil de « soft power » à Israël.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.