Vaccination obligatoire, pass sanitaire, tests PCR : les principales annonces d’Emmanuel Macron

0 36

Le président de la République, qui s’exprimait lundi soir à 20 h dans une allocution télévisée, a notamment annoncé l’obligation pour les soignants de se vacciner et l’extension du pass sanitaire à tous les lieux de loisirs et de culture rassemblant plus de 50 personnes.

Dans son allocution télévisée, Emmanuel Macron a énuméré, lundi 12 juillet, de nouvelles mesures sanitaires destinées à lutter contre la propagation en France du variant Delta.

Le chef de l’État a annoncé la vaccination obligatoire pour le personnel soignant et non soignant des hôpitaux, cliniques, Ehpad et maisons de retraite, ainsi que pour les professionnels et bénévoles auprès des personnes âgées, y compris à domicile. Les personnes concernées “auront jusqu’au 15 septembre pour se faire vacciner”. À cette date seront mis en œuvre “des contrôles et des sanctions”, a-t-il prévenu.

Dès le 21 juillet, le pass sanitaire – test covid négatif ou attestation de vaccination – entrera en vigueur dans les “lieux de loisirs et de culture” rassemblant plus de 50 personnes, et s’appliquera à tous dès l’âge de 12 ans, a indiqué le président de la République. Il sera ensuite étendu “début août” aux cafés, restaurants, centres commerciaux, ainsi qu’aux avions, trains, cars longs trajets et aux établissements médicaux. Cette extension prévue en août nécessite préalablement le vote d’un texte de loi et sa promulgation, a précisé Emmanuel Macron.

Fin de la gratuité des tests PCR “de confort”

Les tests PCR, gratuits depuis le début de l’épidémie, contrairement à ce qui se fait dans de nombreux pays, seront par ailleurs déremboursés à partir du mois d’octobre s’ils ne sont pas prescrits sur ordonnance.

L’état d’urgence sanitaire va être déclaré mardi en Martinique et à La Réunion et un couvre-feu y sera instauré en raison de la circulation accrue du coronavirus. Le chef de l’État a justifié cette décision, qui sera entérinée en Conseil des ministres, par le “niveau de vaccination insuffisant” et par la “forte pression” hospitalière dans ces deux territoires.

Emmanuel Macron a enfin annoncé qu’une campagne de rappel des personnes vaccinées les premières, en janvier et février – souvent les plus vulnérables –, allait démarrer “début septembre”.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.