Sanctions à L’ucad : Les étudiants vont saisir la Cour Suprême

0 66

Après les sanctions du Conseil de discipline de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, les étudiants ne comptent pas se laisser faire. Face à la presse, ils ont décidé de saisir la Cour Suprême.

Le feu couve au temple du savoir. Et pur cause, les étudiants sanctionnés par le Conseil de discipline vont ester en justice ladite structure. Un étudiant, parmi ceux qui ont été sanctionnés, a été exclu pour une durée de cinq ans de l’université, comme quatre autres étudiants. Pape Abdoulaye Touré et ses camarades de la coalition COCC ne se laisseront pas faire. « Nous sommes des juristes légalistes. Nous allons  engager un pool d’avocats et attaquer cette décision. On peut faire au référé, on peut aussi faire un recours gracieux », a fait savoir un des membres de cette coalition, Midou Karembeu, face à la presse à la faculté de droits, à Dakar. Pour sa part, Pape Abdoulaye Touré, exclu pour 5 ans, semble être très en colère contre cette décision, qu’il juge “illégale“. “On va saisir la chambre administrative de la Cour Suprême afin que cette décision soit annulée. Cette décision est illégale, elle ne répond pas aux normes administratives. On va utiliser tous les moyens que la loi nous autorise. On ne va pas laisser cette affaire passer“, a-t-il dit. Il n’a pas manqué de pointer du doigt le Recteur. « Nous allons mener la bataille dans toutes les formes. Le Recteur de l’Ucad est tenu comme le seul et unique responsable de cette situation“, dixit Pape Abdoulaye Touré.

Pour rappel, accusés d’être à l’origine de la mise à sac des restaurants et des agressions contre des enseignants après la publication des résultats des élections des amicales au mois de Juin, le Conseil de discipline qui avait convoqué 250 étudiants vendredi dernier, a rendu son verdict, lundi. 45 d’entre eux ont écopé des peines les plus lourdes. 6 exclus pour 5 ans, 38 pour 2 ans, 22 étudiants relaxés, 11 de réprimande et pour les 10 autres leur suspension d’inscription est en attente d’audition. Il s’agissait de Serigne Touba Mbacké Ndiaye, étudiant en L2 à la faculté des sciences juridiques et politiques, qui a été exclu de façon perpétuelle. Le Conseil restreint de l’UCAD s’était engagé à traduire avec diligence, devant le Conseil de discipline, les étudiants qu’il soupçonnerait d’être responsables des actes de vandalisme et d’agression contre des enseignants. Dans la même dynamique le SAES avait réclamé des sanctions en observant 72h de grève. La coordination des listes et coalitions de l’UCAD avait pour sa part dénoncé cette procédure et avait aussi fustigé  l’attitude du recteur Ahmadou Aly Mbaye dont la politique principale, selon eux, « vise à anéantir les libertés syndicales des étudiants garanties par la Constitution ».  A noter qu’vec cette décision, les autorités universitaires marquent ainsi leur volonté de combattre la violence dans cet espace.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.