Il faut faire notre introspection

0 133

De l’introspection, encore de l’introspection, toujours de l’introspection.

Peut-être vous me direz le jalon le plus décisif qu’il faudra alors franchir pour permettre à notre peuple de marcher à la ligne de crête. Mais oui introspection, par rapport à quoi, demanderont certains.

Mais Diantre, par rapport au mal vivre sénégalais.

En effet la mentalité, et les comportements rétrogrades des Sénégalais font monter l’adrénaline de tous les hommes vertueux de notre pays, à tel enseigne qu’un livre de 1500 pages répertoriant tous les maux qui gangrènent notre pays ne suffiraient pas pour dresser le bilan, le tableau socio- économique, culturel et politique du Sénégal moderne.

Faire notre introspection, suppose de la grandeur chez l’individu chez tous citoyens conscients.

Cela suppose, avoir de la vertu, de réelles capacités d’observations, d’analyses et d’interprétations des réalités vécues.

Bien plus, elle suppose chez le citoyen qui accepte de faire son introspection un courage; un courage moral qui invite à faire table rase de sa personne mais aussi  d’un esprit partisan. L’introspection apparait alors comme une élévation de l’esprit humain, car au seul bénéfice de la communauté.

La vanité doit être laissée alors aux vestiaires. Vous le voyez, l’introspection est une denrée rare, très rare dans notre espace socio-culturel et surtout politique.

Mais, comme le disait Edem Kodjo, ancien Secrétaire Général de l’OUA : «il ne faut pas arrêter de parler pour conscientiser les gens car il arrive des moments ou la parole a plus de poids,  plus d’efficacités que les armes. »

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.