Présence des Nervis : Y en a marre saisit les Hauts gradés de l’Armée et de la Police

0 115

Le mouvement Y’en a marre s’inquiète de la présence massive de nervis dans le cortège présidentiel. Aliou Sané et Cie interpellent le Haut Commandant de la gendarmerie et le Directeur Général de la police.

Y en marre dénonce la présence de nervis aux côtés des forces de défense et de sécurité dans le cortège du Président Macky Sall en tournée économique dans le Fouta. Des gros bras recrutés, après les récents événements de mars 2021. Le mouvement Y en a marre dit constater la persistance du phénomène de recrutement de nervis par le régime de Macky Sall pour s’attaquer à des citoyens. « Cette pratique de nature à semer les germes d’une guerre civile, se répète partout où le président de la République passe dans le cadre de sa tournée économique. Pire, des images ont montré des milices du pouvoir entraver, voir obstruer sur le travail de nos forces de sécurité régaliennes. Ceci constitue un précédent grave dont les conséquences pourraient être dévastatrices pour la paix et la cohésion nationale », avertit le mouvement citoyen. « Ces scènes choquent tous les Sénégalais et le monde entier non seulement pour leurs caractères violents, rares et impunis limite légalisés, mais parce qu’elles se passent sous les yeux de nos forces de l’ordre, celles-là même dont la mission est la défense de tous les citoyens en particulier ceux dont l’intégrité physique est mise en péril », martèlent Aliou Sané et Cie. « L’usage de nos de forces de l’ordre par le pouvoir, dans la restriction de toutes formes de libertés dans l’espace public ne se posant plus, émergent aujourd’hui ces nouveaux acteurs de la violence aux côtes de la police, pour agresser, violer, tuer, humilier, des sénégalais. » Pour éviter que l’irréparable se reproduise, Y en a marre interpelle les autorités, notamment le Haut Commandant de la Gendarmerie et le Directeur Général de la Police nationale pour qu’ils prennent leurs responsabilités face à l’histoire et au peuple Sénégalais. Le mouvement lance également un appel fort à toutes les forces vives de la nation à se mobiliser contre ces agissements. « Il est encore temps pour le gouvernement du Sénégal, garant de la sécurité des citoyens et de leurs biens, de stopper cette spirale de violence. » Car, alerte Y en a marre, il ne faudra jamais en arriver à un point où les citoyens organisent eux même leurs systèmes d’autodéfense.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.