Nervis dans le Cortège de Macky : Ñoo Lank exige l’ouverture d’une information judiciaire

0 97

Le Collectif Ñoo Lank condamne avec fermeté la présence excessive et très remarquée des nervis dans le dispositif sécuritaire du président de la république, lors de sa tournée économique. Ñoo Lank invite les autorités judiciaires à ouvrir une information judiciaire sur la détention de milices privées des membres de la mouvance présidentielle, Apr et BBY.

Fortement ébranlé par les émeutes de mars dernier, Macky Sall semble en passe de redorer son image et de retrouver de l’allant auprès au sein des populations, par l’entremise d’une tournée économique. La mobilisation populaire qui accompagne le déplacement de Macky Sall est renforcée par des gros bras appelés nervis dans les entournures du cortège présidentiel. Ñoo Lank condamne avec fermeté la présence excessive et très remarquée des nervis dans le dispositif sécuritaire du président de la république. Ce qui constitue, selon Ñoo Lank, « une entrave aux règles les plus élémentaires en matière de sécurité rapprochée de la plus haute autorité de l’État qui doit être sous l’apanage exclusif des forces de l’ordre et de défense. » Ñoo Lank dénonce avec la dernière énergie l’utilisation de la violence par ces nervis « style tontons Macoutes « envers les populations qui « veulent jouir de leur droit constitutionnel de manifester et d’exprimer leurs doléances et les difficultés de leur quotidien devant leur Président. » Ñoo Lank rappelle au président Macky Sall que l’épée peut conquérir des territoires mais jamais les cœurs. « La force pour faire courber des têtes mais jamais les esprits. Car un peuple frustré ne cédera à aucune forme de violence ou d’intimidation. La marche vers le changement est enclenchée et le processus est irréversible ».

Ñoo Lank appelle les populations à plus de solidarité pour faire face à ces bandits couronnés par le Président Macky Sall et invite les autorités judiciaires à ouvrir une information judiciaire sur la détention de milices privées des membres de la mouvance présidentielle, Apr et Benno Bokk Yakar.

« La démarche du gouvernement de détruire l’harmonie ethnique et les groupes sociaux au Sénégal à travers des querelles politiques, des discours à relents et des connotations éthnicistes montre tout simplement la volonté du président Macky Sall d’achever son programme de rwandisation du Sénégal », prévient le Collectif. Dans la foulée, Ñoo Lank dit constater avec consternation et désolation la tournée dite économique du président Macky Sall qu’il a entamée récemment pour faire sa campagne présidentielle déguisée en anticipation des locales de 2022 et en guise de sondage pour une troisième candidature.

« Nous appelons les leaders et acteurs politiques ainsi que les Sénégalais de tout bord à plus de retenue pour éviter de sombrer dans des conflits et des violences qui ne sont qu’une forme de manipulation électorale et d’intimidation de la part du pouvoir en place. »

Ñoo Lank dit non à une 3e candidature du « dictateur » Macky Sall et invite l’opposition, la société civile à l’Union pour faire face à cette dictature debout.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.