Inondations : Les assurances de l’Adm

0 128

« Les populations peuvent dormir tranquille, il n’y aura pas d’inondations cette année » a assuré le Directeur général de l’Agence de développement municipal (Adm). C’était dans le cadre d’une  visite de chantier.

 Ce sont des chantiers aussi importants que l’Etat a entamé suite aux inondations  enregistrées à Keur massar. Des populations  qui avaient perdu le nord, tandis  que d’autres cherchaient à sauver leur peau.  Conscient de la situation,  Macky Sall avait  dès lors annoncé la phase d’urgence de lutte contre  ce fléau avec l’érection de bassins dans  le foret classé de Keur massar et d’autres canaux pour le drainage des eaux en provenance de Camille Basse, El Hadj Pathé. Une manière de soulager les populations suite  aux fortes pluies qui seront enregistrées.  A en croire Cherif Ousseynou Gueye  assistant du Directeur des travaux de Henan chine,  l’entreprise s’occupe du lot 1 dans la réalisation  d’ouvrage avec le Progeb 2 avec la phase d’urgence « On est en train de faire des efforts pour terminer les travaux de drainage des eaux afin de soulager les populations avant le prochain hivernage. En matière d’assainissement, nous en sommes à 60% de taux d’exécution. Il faut savoir que c’est un ensemble, ces travaux. Et ils seront livrés en fin du mois  », dit-il.  Dans la même veine, le responsable de l’entreprise CSTP, qui a en charge le lot 2  compte aussi accélérer les travaux en vue de terminer. Pape Sy, le Dg qui s’occupe du tracée Camille Basse-foret  classé de Mbao rassure aussi les populations explique  qu’il y a plusieurs composantes du fait de l’ampleur des travaux à réaliser. « Nous avons un taux de réalisation  très  important  car cette composante fait appelle à l’assainissement et qui est en face terminale.  Dans les zones d’intervention, il n’y a aura pas de problèmes », rassure-t-il. Concernant les travaux, l’entreprise  a pour tache la réalisation  d’un canal de 3 mètres  établi sur plusieurs kilomètres  avec un réceptacle dans un bassin qui peut contenir près de 30 milles mètre cube d’eau pluviale. « L’an dernier il y avait  un problème de réceptacle mais cette année cela ne  se pose pas comme difficulté. Le bassin qui était prévu était de 15 mille mètre cube. A Camille basse, il n’y avait pas réceptacle. On pompait l’eau juste ne pas les évacuer. Mais cette année la capacité de stockage est doublée », ajoute Pape Sy.  De son  coté, le Directeur général de l’Agence  de développement municipal est revenu sur les difficultés de l’an dernier. Pour Cheikh Issa  Sall, les inondations étaient exceptionnelles dans cette commune. Une enveloppe de 15 milliards a été injectée. « Nous avons pu lancer des marché de drainage des eaux en deux lots. Le premier a été gagné par Henan Chine et l’autre par la Cstp. La durée était de 12 mois et la réception est effective, il y a 6  mois. Bref, il y a une gestion inclusive », renchérit le Dg de l’Adm.   A la question de savoir si les populations vont vivre les mêmes situations que l’an dernier, il répond par la négative et  rassure : « je peux vous assurer que cette année, il n’y aura pas d’inondations. L’an dernier le problème était dû à un déficit d’exécutoire  et les canalisations étaient très faible. Actuellement nous en avons avec des diamètres 800 et des canalisations remplacées par de grosses capacités avec  de 3,5 sur 1,5. Cela va permettre de démultiplier  la capacité d’évacuation des eux de Keur massar. » Dans cette localité, il existe un système de pompage robuste  pour les zones où les travaux n’ont  pas démarré.  Ainsi, 83 milliards viendront en appoint pour poursuivre les travaux de Keur Massar, Mbour, Diamniadio et St Louis, grâce à la Banque mondiale.

Au-delà des travaux hydraulique, il y a l’aménagement des bassins et avec des voiries pour changer le cadre de vie du département.

Branchement clandestins : ça ne sera plus possible

Avec  les forts pluies, elles sont nombreuses ces populations qui  se permettent de se brancher dans le réseau et de manière clandestine. Finit tout cela, selon le Dg de l’Adm, Cheikh Hadj Issa Sall. Répondant  aux interpellations des confrères, celui a déclare : « ça ne  sera  pas possible. Vous avez vu les parois  leurs épaisseurs, il est impossible ds les défoncer. Le problème v se poser avec le système secondaire ; avec l’implication des populations, nous allons sensibiliser pour avoir moins de danger. Nous sommes avec nos amis de l’Onas pour un système sécurisé pour éviter les pirateries. »

Autre grief, les populations de Keur massar étaient massivement sorties pour tirer la sonnette d’alarme.  Pour le Directeur, il faut  que  les populations sachent que ces travaux ont été réalisés pour celles de Keur massar et  Unité 3 pour aussi  les sauver des inondations. « Ces quartiers comme épicentres seront soulagés et c’est pour régler ce problème définitivement. Et  techniquement ces populations le verront et sauront q tout a été mis en exergue pour les aider »,  souligne-t-il.

S’agissant de la sécurisation des bassins, le directeur de l’Adm note qu’ « il existe aussi un projet aménagé  est prévu de même que les parcours sportifs. Il s’agira aussi de créer un cadre  de vie pour les populations et il faut penser à l’hygiène aussi. »

Le maire Moustapha Mbengue quant’à lui pense que  les inondations seront de  vieux souvenirs avec des travaux qui n’existaient pas l’an dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.