En Couple ou vivre Seule : Quand les femmes tiennent à leur liberté

0 80

Elles sont habituées à vivre seules sans la présence d’un homme à leurs côtés. Elles, ce sont les femmes divorcées ou qui sont restées célibataires à un certain âge. Loin de s’apitoyer sur leur sort, ces femmes vivent très bien cette situation avec le bonheur de leurs enfants ou de leurs proches.

 La société sénégalaise résume la vie d’une femme épanouie à côté de son mari. Tel n’est pas le cas de certaines femmes qui ont décidé d’être heureuses sans être dans les liens du mariage. Ces femmes ne sont pas encore prêtes à partager leur vie avec un homme. C’est le cas de M.N qui n’envisage pas d’être en couple. « Pour l’instant,  c’est quelque chose que je n’envisage même pas. Ma petite vie de « libertine » me convient parfaitement et je ne sais pas pourquoi je vais m’encombrer avec un homme. D’ailleurs, si je devais être avec un homme, ce sera chacun chez soi », fait-elle savoir. Un point de de  vue qu’elle partage avec L.D. Cette dernière ne parle même pas de relation à distance. « Il aura son chez soi et j’aurai mon chez moi dans un premier temps. Je peux concevoir que cela fasse bizarre au sein de la société sénégalaise, mais en France, c’est monnaie courante », dit-elle. Même situation,  pour A.W qui se pose également de question sur ce sujet. « Je me plais tellement dans mon confort et l’idée de revivre un stress permanent me fais fuir à chaque fois que j’y pense », argue-t-elle.

La mauvaise expérience  vécue avec les hommes

La plupart de ces femmes ont eu une mauvaise expérience avec les hommes. «Je suis une femme divorcée depuis 5 ans et je vis seule avec des filles. Parfois cela me manque de vouloir être avec un homme mais je me dis est ce que je pourrais le faire », dit-elle. Même expérience avec N.M qui après 6 ans de divorce,  soutient avoir maintenant habitude d’une célibataire. «Le traumatisme du divorce freine mes engagements à 100% mais le tout c’est de se dire qu’ils ne sont pas tous pareils », justifie-t-il. Même son de cloche pour une autre dame rencontrée, pour cette dernière, veuve de son état pendant 3 années, elle refuse toute autre relation. «A défaut, je chercherais quelqu’un qui viendra le vendredi soir et repartir le dimanche dans la matinée », soutient-t-elle en riant.

Certaines préfèrent avoir un homme déjà marié ou qui vit à l’étranger. I.D, une jeune femme  de son état, reste catégorique. «J’avoue que je ne pense plus pouvoir gérer un mari  24 heures sur 24.  Rien que l’idée me stresse. J’ai toujours été hyper possessive et je prie d’avoir un homme  déjà marié ou quelqu’un qui vit à l’étranger », martèle-t-elle. Certaines craignent le fait de partager leur lit avec un autre. « Je ne pense pas que je pourrai partager mon lit. En plus la liberté que j’ai actuellement en allant où je veux sans demander la permission de quelqu’un. Car avec les hommes sénégalais, il faut être toujours à leurs petits soins, finir le travail et obliger de préparer le diner,  sans oublier la belle famille », dit-elle.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.