Poliomyélite : 17 cas de poliovirus dont 12 humains découverts

0 59

La poliomyélite refait surface dans le pays après 10 ans d’absence. Il s’agit de  17 cas de poliovirus dont 12 humains découverts. Ainsi, les autorités en charge vont tenir une campagne de vaccination pour  les enfants âgés d’un an et demi jusqu’à 5 ans. Cette campagne est prévue du  17 et 19 juillet prochain.

Après s’être resté 10 années sans enregistrer de cas de poliomyélite,  le Sénégal  découvre 17 cas de poliovirus dont 12 humains. Selon  le  chef de la division surveillance et riposte vaccin du ministère de la santé et de l’action sociale, Dr Boly Diop,  ces cas sont répartis dans le district de Touba avec 6 cas, Diourbel 2 cas,  Tivaouane,  Thiès et Sokone ont enregistré chacun un cas. «Il y a eu aussi des cas environnementaux qui  ont été notifié au niveau de la station d’épuration de Cambérène avec 3 cas  et 2 cas isolés au  niveau du site de l’élevage de Khourounar qui se trouve au niveau du district de Pikine », fait-il savoir. Dans la phase de la lutte contre la poliomyélite, Dr Boly Diop indique que le Sénégal  se met à la surveillance environnementale prélevée au niveau des eaux usées de station d’épuration pour rechercher le virus. « Si on le trouve dans les eaux, on saura que c’est un virus qui a quitté l’homme pour venir dans l’environnement. La surveillance du côté des hommes se fait depuis longtemps. Il y a le virus sauvage qui a été éradiqué au niveau de l’Afrique. Toutes les maladies épidémiques soient reportées dans notre direction. 1600 rapports sont transmis chaque semaine par les structures sanitaires et seront analysés », tient-il à rassurer.

Pour Dr Ibrahima Badiane, coordinateur du programme élargi de vaccination (PEV),  le Sénégal est à pied d’œuvre pour la riposte depuis que ce virus s’est  déclaré. Et pour la poliomyélite la riposte est vaccinale. « La souche virale qui circule actuellement est couverte par le vaccin polio-inactif. Et les enfants qui ont développé cette maladie sont ceux  qui n’avaient pas été vaccinés. Dans l’urgence nous avons fait le rattrapage de tous les enfants âgés de 3 mois et demi jusqu’à cinq ans et là on s’achemine vers le rattrape au niveau national », dit-il. Et de poursuivre : « Nous allons recenser toutes les régions  et district,  les enfants qui ont un an et demi jusqu’à 5 ans et qui n’ont pas terminé leur vaccination et non reçus le vaccin polio-inactif  seront vaccinés. Cette campagne est prévue entre le 17 et 19 juillet prochain. C’est la première phase de la riposte et si les résultats sont probants on va continuer à surveiller. Et si malgré cela,  on ne parvient pas contenir l’épidémie, nous allons continuer à tenir des journées nationales de vaccination avec un autre type de vaccin qui est le vaccin oral mais on ne souhaite pas arriver en arriver là. Mais, c’est ce qui nous permettra de stopper l’épidémie». Sur la disponibilité des vaccins, Dr Ibrahima Badiane tient à rassurer les populations. « Nous avons suffisamment  de vaccins et concernent essentiellement  les enfants qui n’avaient pas été vaccinés », dit-il. Sur ce nouveau virus, le coordinateur du programme élargi de vaccination (PEV) renseigne que l’on  s’y attendait puisqu’il a déjà commencé dans  l’Afrique de l’Ouest. « Les derniers cas de poliomyélite ont été enregistrés en 2010 avec le virus sauvage et le Sénégal connait ce nouveau virus maintenant. Nous avons été épargnés grâce à nos bonnes performances mais actuellement nous sommes en œuvre pour y faire. C’est un recul car depuis longtemps,  nous n’avons pas eu de cas mais si la riposte se maintien,  nous allons retrouver notre place de départ », assure-t-il. A l’en croire,  le taux de vaccination tourne autour de 90% pour la polio et avec de disparités entre les régions et les districts. « Mais, il ne faut pas que le retard s’accentue car ce sera une masse critique qui va favoriser l’éclosion de l’épidémie », lance-t-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.