Retrouvailles Macky / Mimi : Rebelote !

0 66

C’est la rebelote entre Macky et Mimi. Après une assez longue période de brouille, revoilà les deux tenter de flirter encore après une audience accordée par le premier à la seconde.

D’ailleurs, après sa défénestration du Conseil économique social et environnemental (Cese), Aminata Touré dite Mimi n’avait pas caché sa frustration et s’inscrivait dans une dynamique de rébellion.

Néanmoins, elle n’avait pas pour autant quitté l’Alliance pour la République (Apr) et n’avait pas aussi été exclue.

Donc, elle est toujours membre du parti et, à ce titre, peut espérer bénéficier, encore, de la plénitude de sa notoriété et de son expertise. Car, le contexte a, depuis, changé.

Le traumatisme du 02 et du 03 mars a eu comme conséquence, de saper considérablement certaines certitudes notamment au niveau de la majorité.

Ragaillardi par l’arrivée en trompe d’Idrissa Seck, Macky commençait à arborer des airs de vainqueurs pour ne pas dire de supériorité face à son opposition.

Il avait oublié qu’une stratégie, on la change, on ne s’y accroche pas. Ayant réussi avec Karim Wade puis avec Khalifa Sall, il fallait la changer et éviter de verser dans la même dynamique judiciaire de liquidation de ses adversaires. En réalité, l’essentiel du message de ces jeunes était à décortiquer par rapport à cette réalité.

Qui plus est, on s’approche d’élections locales importantes que la coalition au pouvoir ne veut pas perdre surtout dans certaines localités comme Dakar.

Alors, dans ce contexte, Macky est subitement de meilleure écoute. Il sait, en bon stratégie politique, qu’il a besoin d’assoir l’unité dans ses rangs afin de faire face à une opposition dopée par la révolte des jeunes et les effets induits de la Covid-19 sur l’économie nationale.

Or, à ce propos, des personnalités comme Amadou Bâ et Aminata Touré pour ne citer que ceux-là, sont des pièces-maîtresses sur lesquelles on peut compter.

Le premier a fait la paix avec Mbaye Ndiaye aux Parcelles Assainies où des explications ont été apportées certainement à la demande de Macky et la seconde a été reçue.

Comme quoi, le chef de la coalition au pouvoir retrouve, petit à petit, ses anciens compagnons car il a compris que c’est une des clefs d’éventuelles victoires futures.

Car, la stratégie qui consiste à conquérir de nouveaux territoires tout en perdant ceux déjà acquis n’est jamais la bonne. Donc, il faut renforcer les acquis et s’ouvrir à de nouvelles perspectives.

Car, les investitures seront particulièrement difficiles du fait du choc des ambitions et du caractère stratégique des locales. Et à ce propos, quelqu’un comme Mimi Touré peut jouer sa partition même si, elle aussi, traine quelques lacunes au niveau de la difficulté de constituer une base vraiment solide. On ne peut pas dire que ses tentatives à Grand-Yoff et à Kaolack ont été vraiment des réussites.

Du fait de cette nouvelle dynamique, il est aussi important que l’opposition, la vraie, travaille aussi à son unité pour participer à tout le processus électoral de l’ouverture de la période exceptionnelle de révision des cartes à la proclamation des résultats en passant par la distribution des cartes d’électeur, la mise en place de la cartographie électorale avec les difficultés que ne manqueront pas de poser le nouveau découpage administratif, etc.

Tout le monde doit comprendre que les élections se gagnent dans la préparation et c’est dès maintenant qu’il faut s’y atteler.

Autant Macky doit assoir l’unité et le dialogue pour éviter les frustrations au sein de Benno bokk yakaar, autant l’opposition doit éviter de trop se disperser, ce qui, objectivement, renforce le camp du pouvoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.