Lettre ouverte à Mr Ousmane Sonko : Un militant déçu vous parle

0 147

Mon cher Ousmane, retenez que ce pays ne brûlera jamais pour une affaire de mœurs.

Notre pays, le Sénégal, a failli basculer dans le chaos général à la suite d’une banale, gênante et vulgaire affaire de mœurs bien emballée à dessein dans les habits d’une supposée tentative de liquidation politique d’un adversaire. Et pourtant, loin de la passion et de l’émotion, on se rend compte que l’affaire est simple et anodine, puisqu’opposant deux concitoyens : Mlle Adja Fatou SARR, jeune masseuse non qualifiée, sans diplôme et M. Ousmane Sonko homme politique, chef de parti et opposant le mieux placé pour la présidentielle de 2024.

De mon point de vue, cette affaire a eu au moins le mérite pour nous les Sénégalais que nous nous fassions enfin une idée claire sur  l’irresponsabilité de l’homme sur qui, tout un peuple fondait son espoir pour une alternance en 2024. Cette irresponsabilité se trouve sur le fait que cet homme, malgré son statut de marié à deux jeunes épouses et la posture de l’homme pieux qu’il dégageait, a préféré braver les risques et faire fi de l’espoir de tout un peuple uniquement pour la satisfaction de son propre plaisir.

D’emblée, il importe de souligner que les Sénégalais qui blâment et stigmatisent Mlle Adja SARR ont tort car cette jeune fille n’a rien fait d’autre que d’exercer ce que les lois et règlements de son pays lui permettent en tant que sujet de droit, en portant plainte devant la justice contre Ousmane Sonko.

Ousmane Sonko, puisque c’est de lui qu’il s’agit, est avant tout un concitoyen, bien que sortant de l’ordinaire puisqu’il est député et chef de parti politique. Néanmoins, il demeure un justiciable comme tout le monde. À ce titre, il était dans l’obligation d’aller  répondre à la sollicitation de la justice en tant que justiciable quels que soient son statut et son rang social. En effet, parmi 16 millions de Sénégalais, c’est vous Ousmane Sonko que la jeune dame a pointé du doigt de manière directe et constante parce qu’en réalité, c’est vous qui êtes parti dans ce salon de votre propre gré.

En effet, je fais partie des Sénégalais que votre argument pour raison médicale n’a pas convaincus au sujet de ta fréquentation assidue du salon Sweet Beauty. Je trouve que, si réellement c’était pour se soigner, vous auriez pu trouver mieux et à bon prix dans plusieurs autres instituts à vocation purement thérapeutique. Malgré votre rang, votre statut et le danger permanent qui plane sur vous, vous avez choisi la facilité pour aller dans un salon amateur sans qualification thérapeutique pour se faire masser par une masseuse bavarde, non diplômée et sans aucune formation. À cet effet, il importe de relever que le Salon Sweet beauty a une vocation purement esthétique comme son nom l’indique, mais aussi comme l’attestent les informations contenues dans son NINEA au sujet de son corps de métier à savoir : la coiffure et les soins de beauté. Concernant Sweet Beauté, il est aussi important de relever pour la connaissance de l’opinion que Sweet est un mot anglais qui a deux significations selon le Larousse: Doux et sucré. Ce qui donne en traduction littérale que le salon Sweet Beauty pourrait être appelé en langage française Salon Douce beauté ou Salon beauté sucrée.

En effet, en ma qualité de militant politique engagé qui ne cesse de combattre pour le renforcement de notre démocratie et le respect des libertés individuelles, j’étais sur le terrain comme biens d’autres concitoyens aussi engagés que moi pour mener le combat dans un unique souci ; celui de protéger M. SONKO contre les dérives manifestes du pouvoir. Comme les milliers de mes compatriotes descendus sur le terrain, j’étais prêt à donner ma vie durant ces jours et moments de combat à l’image des 14 jeunes personnes tuées que je rends hommage au passage.

J’ai cru sincèrement et naïvement que tout le bruit et l’agitation autour de cette affaire relevaient d’un montage encore grossier et osé pour vous salir, voire vous éliminer de la carte politique en perspective de l’élection présidentielle de 2024.

Hélas, les nombreuses manipulations, les montages, votre radicalisme, votre tentative de vouloir à tout prix brûler le pays et la dernière sortie dans la presse de Mlle Adja SARR sont autant de raisons qui ont fini par me convaincre que le combat pour lequel je m’étais engagé n’était pas le mien, mais celui d’un homme victime de son arrogance et son désir insatiable pour son plaisir personnel, et ce, malgré votre double statut de marié à deux épouses et d’opposant qui était le mieux placé pour 2024 juste avant l’éclatement de cette affaire.

Il est clair que cette affaire, depuis son éclatement, cachait beaucoup de zones d’ombres et de non-dits que la dernière déclaration de Mlle Adja SARR a finis par percer, Votre vrai visage est à découvert. En effet, malgré vos apparences, cette affaire a fini de prouver que vous êtes : un homme ordinaire, un anti model, un tartufe, bref pire que les gens du système que nous combattons depuis. En outre, cette déclaration de Mlle Adja SARR a aussi le mérite de permettre à la majorité des personnes qui s’étaient engagés dans ce combat de comprendre enfin pourquoi vous vous êtes inscrit depuis l’ébruitement de l’affaire dans une attitude de défiance de tout notre système judiciaire en optant pour une stratégie bien nourrie, organisée, financée et préparée de faire basculer notre pays dans la violence et le chaos.

Non, Ousmane, le Sénégal ne brûlera jamais à cause de cette affaire de mœurs. Jamais il n’y aura de deuxième vague parce que nous avons enfin compris.

En effet, le moment est venu pour que l’on vous demande d’arrêter et de ne plus pousser le bouchon plus loin. Vous devez savoir que les Sénégalais par nature peuvent vous suivre et croire en vous, mais ils sont loin d’être des ignares pour ne pas savoir où se trouve la vérité. Les membres de votre parti et les membres de votre alliance ont tout tenté afin de manipuler et  désorienter le  débat sur cette simple affaire avec la tentative vaine de nous faire croire à une opération de destruction. Que vos partisans et les membres de votre cercle arrêtent le terrorisme intellectuel et le jeu de maitres censeurs dont ils font montre dans la presse et dans les réseaux sociaux en nous faisant gober de manière simpliste que  seul vous, vos avocats et Pastef disent la vérité dans cette affaire et que tous les propos divergents relèvent de la manipulation ou du mensonge. Non, la réalité est que vous vous êtes autodétruit tout seul. Assumez-le.

Aujourd’hui, le moment est venu pour que vous sortiez de votre silence au nom de la mémoire des 14 jeunes décédés et de la grande mobilisation de milliers de Sénégalais de tous les âges pour répondre aux graves propos de votre accusatrice et sur cette supposée grossesse dont elle vous accuse. Le peuple qui était sorti pour votre défense doit être édifié pour savoir qui de vous ou de Mlle Adja SARR dit enfin la vérité. Pour la mémoire des 14 jeunes tués, vous devez également rompre le silence afin d’édifier leurs familles pour le repos paisible de leurs âmes.  De mon avis que je partage avec beaucoup de Sénégalais, une confirmation de la grossesse de Mlle Adji SARR confirmerait que vous êtes un mari irresponsable et irrespectueux de ses épouses en raison des relations extraconjugales non protégées.

Le peuple Sénégalais vous a tout donné, en faisant de vous ce que vous êtes devenu aujourd’hui et ce qui va en rester. En effet, l’absence de Karim WADE et de Khalifa Sall sur le terrain politique national du fait de la perte de leurs civiques a été l’élément déclencheur ou de facilitation de votre rapide percée dans le paysage politique. Vous êtes un homme politique séduisant et accrocheur que les Sénégalais ont fini par aduler grâce à votre discours à la teneur antisystème. Vos révélations sur des scandales d’État et votre style nous donnaient l’impression que vous étiez un saint homme. Votre apparent franc-parler et vos prises de positions devant le parlement le faisaient croire manifestement.

Voilà tant d’éléments qui vous ont permis d’avoir la confiance des Sénégalais et qui ont fait que le peuple vous a élu député à l’Assemblée nationale, faisant de vous troisième lors de la présidentielle de 2019 pour votre première participation à une telle élection. Pour toutes ces raisons, vous devriez calculer ce peuple dans tous les actes que vous posez en ayant à l’esprit que ce même peuple avait jeté son dévolu sur vous espérant combler les vides laissés par les leaders de la dimension de Karim WADE et de Khalifa SALL, écartés provisoirement du jeu politique.

Mon cher Ousmane, aujourd’hui que le vin est tiré, vous êtes dans l’obligation de donner aux Sénégalais des explications claires qui puissent justifier :

  • de laisser vos deux jeunes épouses et sortir nuitamment pour une séance de massage ;
  • de vous faire masser par une jeune fille qui n’a ni la formation encore moins le diplôme requis pour une telle pratique ;
  • de sortir la nuit, en période de couvre-feu, sans vos agents de sécurité et à l’insu des membres de la direction de votre parti, uniquement pour une partie de plaisir.

Pour finir cette lettre qui est la première d’une série de correspondances publiques que je vais vous adresser régulièrement, je vous informe qu’à l’image de beaucoup de nos compatriotes, j’ai été très sensible à la déclaration de Mlle Adja SARR. Cette fille, malgré le lynchage médiatique dont elle est victime, a parlé dans sa narration avec précision de vous, de vos rapports avec vos épouses et des moments intimes que vous avez partagé à terre ou dans le spa pour ne pas dire jacuzzi.

Les Sénégalais attendent avec impatience votre réaction.

A très bientôt sur votre arrogance, les dessous de votre vaine tentative de brûler le pays et biens d’autres sujets.

Papa Samba FALL

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.