REMISE D’APPAREILS DE DIAGNOSTIC AUTOMOBILE À DES SOUS-OFFICIERS

0 2

Les Institutions qui ont une âme sont celles qui se souviennent de ceux qui ont contribué à leur édification et qui les ont servies

Ils sont 26 anciens sous-officiers spécialistes des métiers de l’automobile à avoir reçu ce vendredi leur parchemin accompagné d’un appareil de diagnostic automobile à l’issue d’une formation sur le diagnostic et la programmation électronique automobile entièrement conduite par l’Institut supérieur des métiers de l’automobile et de l’aviation (PERFORM) et financée par 3FPT durant la période du 06 au 10 janvier dernier.

Selon le Directeur General de PERFORM, il s’agissait de valoriser la collaboration.

M. Dame GUEYE de rappeler que « tous les étudiants son recrutés par nos partenaires pour contribuer au capital humain des Entreprises, d’où un honneur d’accepter ce partenariat » ; avant de rappeler que les participants recevront chacun un appareil lunch de dernière génération.

Une occasion pour le Major Abdoul Aziz, Représentant des stagiaires de dire que « nous nous réjouissons de cette marque de reconnaissance qui donne l’occasion à ce qui sont sous les drapeaux de continuer à y croire et ce petit mot merci pour manifester notre reconnaissance à l’endroit de nos autorités.

Présidant la Cérémonie, le General de Brigade Mamadou Gaye, par ailleurs Directeur General de l’Agence Pour la Réinsertion Sociale des Militaires (ARSM) dira que « ce stage pour nos sous-officiers est un creuset de notre coopération, M. le Directeur vous contribuez à leur capacitation et à la politique de réinsertion de l’RSM ». Poursuivant, le General d’Armée aérienne de rappeler que « c’est une Cérémonie qui marque la qualité de la coopération entre nos deux Institutions et 3FPT qui y a longuement contribué sachant que la formation est polyvalente et que les stagiaires sont des instructeurs ».

Comme pour reprendre les propos du Chef d’Etat-major General des armées Birame Diop qui disait « les mesures d’accompagnement à caractère social ne seront pas en reste, surtout en direction des sous-officiers et des militaires de rang, chevilles ouvrières de notre Institution ».

Jacob BAMBA

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.