Une fille et son copain enterrent leur bébé dans la maison

0 4

5 ans de réclusion criminelle, c’est la sentence que risque Ndakhté et sa maman. Quant à son copain, il encourt 2 ans de prison ferme pour inhumation sans autorisation. L’affaire sera vidée le 2 mars prochain.

Une affaire d’infanticide a été jugée, hier, à la barre de la chambre criminelle de Dakar. Au banc des accusés, il y avait la dame Ndakhté Diané, sa mère Amy Colé Gueye et son petit-ami Hamadi Baldé poursuivis pour inhumation d’une personne sans autorisation. Revenant sur les faits, Ndakhté a confié à la chambre que sa maman était au courant de sa grossesse mais seulement quand elle en était à son 3e mois. Élève en classe d’examen au moment des faits, elle n’a jamais passé de visite prénatale. Pis, elle avait accouché dans la chambre de sa maman alors que cette dernière était absente des lieux. « Personne ne m’a assisté. Ma mère était partie à un baptême », a-t-elle soutenu devant le tribunal. Le juge lui a rappelé ses propos tenus à l’enquête préliminaire disant qu’elle a été assistée par sa mère au moment de son accouchement. Elle avait soutenu qu’elle était vierge. Ce que l’homme de l’art a contesté après examen. S’exprimant à son tour, le copain de la mise en cause par ailleurs papa du nouveau-né avait déclaré devant les enquêteurs que la maman de sa copine l’a appelé alors qu’il était au chantier pour lui dire que l’accusé venait d’accoucher d’un petit garçon. Et quelques temps après, elle l’a rappelle pour lui dire que le bébé a perdu la vie. Pour sa part, Amy Colé a dit : « je ne cachais pas la grossesse de ma fille. La preuve? J’ai remis le corps sans vie du bébé et je n’ai plus eu de nouvelle. Je ne savais même pas qu’il avait enterré le petit dans la maison », a-t-elle dit. Des allégations que que le copain de la jeune fille a rejeté.  Invité à faire son réquisitoire, le procureur général a indiqué que c’est un homicide programmé parce que la grossesse a été cachée et le père de l’enfant l’a confirmé. Selon lui, il y’a eu dissimulation parce que le beau-père vient de nous dire qu’il n’a jamais été au courant de la grossesse alors qu’il partageait la même maison. Et l’accusé  n’a sollicité aucune assistance médicale pendant et après l’accouchement. A cet effet, le maître des poursuites estime que les faits d’homicides volontaires sont constitués à l’égard de Ndakhté ainsi que pour sa mère.

Sur ce, il a requis 5 ans de réclusion criminelle pour Ndakhté et sa maman Amy Colé Gueye. Pour Hamadi Baldé, il requiert 2 mois d’emprisonnement pour défaut de permis d’inhumation. Pour finir, la défense a sollicité la relaxe arguant qu’il n’y a pas de preuves suffisantes pour entrer en voie de condamnation. L’affaire a été mise en délibéré pour jugement devant être rendu le 2 mars prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.