MARIAGES ENTRE CLASSES SOCIALES : Quand les jeunes se heurtent aux problèmes de castes

0 3

Le problème des mariages entre les classes sociales reste toujours une réalité dans notre pays. Aujourd’hui, il se heurte à la modernité car nombreux sont les jeunes qui n’y croient et  souvent sont victimes de cette tradition jalousement conservée par certains parents. Quelques victimes ont partagé leur chagrin à votre journal.

Quand la fin sur la tradition de ne pas se marier avec quelqu’un dont on n’a pas la même classe sociale? Une question que se posent beaucoup de jeunes qui n’arrivent pas à comprendre la persistance de cette tradition dans ce monde moderne. Une tradition qui n’est inscrite nulle part dans les livres saints comme le Coran. Jadis, cette tradition était bien conservée pour la division des taches en évitant que certaines professions disparaissent. Mais, elle reste toujours d’actualité. Nombreux sont les parents qui maitrisent parfaitement le Coran mais n’acceptent pas de marier leurs progénitures à quelqu’un de classe sociale différente.

«Il s’est retiré pour éviter de se faire ridiculiser» 

C’est le cas d’Astou Faye qui a vu son copain rompre leur relation sans explication valable. Cette dernière a découvert plus tard  que son copain est casté. « Il s’est retiré parce qu’il a su que je suis issue d’une famille maraboutique. Surement, il n’a pas voulu se faire ridiculiser », regrette-t-elle.  Et de poursuivre : « Ce serait plus commode pour nous de neutraliser ces préjugés pour vivre notre amour pleinement. J’aurais pu me rajuster à son niveau pour être ce que tu es car je le considère comme un congénère ». A l’en croire, son amour envers son ex-copain ne devait pas être altéré par ces futilités, très sincère pour être corrompu par ces contre-vérités. «Ma joie de vivre, ma jovialité, mes ambitions et ma confiance en moi m’ont désertée depuis le jour que l’homme que j’aime,  est parti pour céder la place à la mélancolie, à la douleur et la souffrance sentimentale », se désole-t-il. Et d’ajouter: « Actuellement,  je suis toujours emmitouflée dans mes pensées de femme déçue et enveloppée dans ma carapace d’amoureuse bafouée et éconduite ».

«Mon copain a disparu, ne donnant plus de ses nouvelles»

 Mariama Seck a vécu la même histoire. Après 3 mois de relation avec son copain, ce dernier a voulu faire le halal pour ne pas pêcher. «Nous nous aimions follement, mais ses parents ont refusé notre mariage pour un problème de castes et lui a proposé une cousine. Nous nous sommes battus ensemble,  à chaque fois que je voulais abandonner, il me demandait d’être optimiste. C’est ainsi que  nous avons  continué à vivre notre amour. Nous passions des nuits à pleurer ensemble et à faire des prières », narre-t-elle. Et de renchérir: «Et puis du jour au lendemain,  je n’ai rien compris, il a disparu et c’est comme si  je n’ai jamais existé. On m’a parlé de pouvoirs mystiques mais  je m’en remets à Dieu dans tous les cas». Pour elle, cette relation l’a détruite, car n’ayant plus confiance en elle. « Je n’ose pas en parler car j’ai honte de souffrir pour un homme et surtout de la manière dont il est parti », dit-elle. De son avis, certains parents abusent et  privent leurs enfants de bonheur en croyant bien faire et parfois même à la fornication. Elle soutient ne plus avoir confiance aux hommes.

« Ma mère a refusé notre union car il est casté »

Des histoires qui se ressemblent car ayant le dénominateur commun qu’est le problème de castes. Mamy l’a vécue. Elle est tombée amoureuse d’un homme qui est casté. « Ma mère m’a très toit avertit en me disant qu’elle ne va jamais donner en mariage sa fille à un casté. Je suis follement amoureuse de lui et il est prêt à me marier aujourd’hui, mais hélas ma mère dit niet », dit –elle avec tristesse. Elle soutient être la plus malheureuse car ne pouvant plus épouser l’homme de sa vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.