ÉLECTIONS PRESIDENTIELLE ET LEGISLATIVES : Seydou Diouf prône le couplage

0 6

Seydou Diouf, le président de la commission des Finances et du Contrôle budgétaire de l’Assemblée nationale, propose le couplage des élections telles législatives et de la Présidentielle de 2024. Selon le député de BBY, l’organisation des élections répétitives pourrait entrainer le pays dans  une situation de campagne en permanence et empêcherait de travailler.

Seydou Diouf, le président de la Commission des Finances et du Contrôle budgétaire de l’Assemblée nationale prône l’idée de couplage de certaines élections, notamment la Présidentielle de 2024 avec les Législatives qui sont prévues en 2022. D’après lui, l’organisation des élections locales en 2021, les Législatives en 2022 et la Présidentielle en 2024 pourrait entraîner le pays dans une situation de campagne en permanence et l’empêcherait de travailler. Toutefois, il prône prône l’idée de couplage de certaines élections, notamment la Présidentielle de 2024 avec les Législatives qui sont prévues en 2022. « J’estime que nous devons avoir une réflexion sur le séquençage des élections. Si l’on maintient les Locales en 2021, les législatives en 2022 et la présidentielle en 2024, le pays n’aura pas le temps de travailler. Organiser les locales et les législatives en même temps pourrait être une option. Une autre option serait d’organiser les locales en 2022 et essayer de coupler les législatives et la Présidentielle », soutient-il Le Secrétaire général du Parti pour le progrès et la citoyenneté (Ppc)

Quid l’utilité de l’assemblée en cette période de troisième régime ?  Seydou Diouf renseigne que « le plus gros de leurs travaux se passe au niveau des commissions et qu’ils ne sont pas médiatisés. C’est ce explique certains propos critiques des populations qui ne sont au fait que sur les questions politiques examinées par les députés, estime le député de Rufisque ». Et de poursuivre : « Pour avoir été député de 2007 à 2012 et 2017 à aujourd’hui, je peux vous dire qu’à l’Assemblée nationale, tous partis politiques confondus, vous trouverez des hommes et des femmes qui sont très au fait des questions de l’heure…dire que l’Assemblée est vidée de sa substance à cause de la modification de la loi 69 – 29, relative à l’état d’urgence, c’est mal connaître la répartition des pouvoirs entre l’exécutif et le législatif ».

Entre autre, M. Diouf, étant membre du comité Force Covid-19 que dirige le général François Ndiaye, révèle que tous les ministères et services concernés ont déposé leurs justificatifs concernant les fonds reçus. D’ailleurs, il informe qu’une rencontre qui se fait aujourd’hui, avec le ministre des Finances et du Budget, Abdoulaye Daouda Diallo et le comité Fonds Force Covid-19 pour un travail de rapprochement.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.