VACCIN ANTI-COVID-19 : L’Institut Pasteur renonce

0 2

L’Institut Pasteur a annoncé hier dans l’arrêt du développement d’un de ses candidats vaccins, celui basé sur le virus du vaccin contre la rougeole. L’Institut Pasteur  a décidé  d’arrêter le développement de son vaccin  contre la  Covid-19.  Cela  fait  suite aux résultats intermédiaires d’essai clinique de phase I qui montrent l’inefficacité  du vaccin.  « Dans ces études de première administration chez l’homme, le candidat vaccin a été bien toléré, mais les réponses immunitaires induites se sont avérées inférieures à celles observées chez les personnes guéries d’une infection naturelle ainsi qu’à celles observées avec les vaccins autorisés contre le SARS-CoV-2/Covid-19 », précise le  communiqué. Depuis le début de l’année 2020, rappelle  la source , l’Institut Pasteur a engagé des recherches portant sur plusieurs domaines d’expertise scientifique de l’Institut, en virologie, diagnostic, physiopathologie, épidémiologie, modélisation, recherche thérapeutique et recherche vaccinale. Plusieurs programmes de recherche pour découvrir un vaccin contre le virus SARS-CoV-2, responsable de l’épidémie de Covid-19, ont été conduits. Ainsi, il  poursuivra le développement d’autres candidats vaccins arrivés en fin de phase préclinique, et maintient sa forte mobilisation scientifique pour lutter contre l’épidémie de Covid-19. « Cette décision est prise parallèlement à la décision du groupe Merck (MSD en dehors des Etats-Unis et du Canada), partenaire industriel de cette recherche. L’Institut Pasteur remercie toutes les personnes et organismes qui ont contribué aux recherches menées depuis un an sur ce candidat vaccin et en particulier tous les volontaires qui ont participé et participent encore aux essais cliniques. Il remercie également la CEPI (Coalition for Epidemic Preparedness Innovations) qui a financé les premières étapes de recherche et de développement », lit-on. D’après la note, cette décision ne remet pas en cause la poursuite par l’Institut Pasteur des recherches engagées sur deux autres candidats vaccins reposant sur des méthodologies différentes. Le premier, administrable par voie nasale, est développé avec la société de biotechnologie TheraVectys, issue de l’Institut Pasteur et spécialisée dans la mise au point de vaccins. Le second est un candidat vaccin à ADN. Ces 2 candidats sont aujourd’hui en phase préclinique.   « Cette décision ne remet pas non plus en cause la poursuite des autres projets de recherche vaccinale menés en partenariat avec Themis/Merck-MSD, basés sur l’utilisation du virus du vaccin contre la rougeole comme vecteur vaccinal, et s’adressant à d’autres maladies infectieuses (fièvre de Lassa, chikungunya) », informe-t-on. Selon  le communiqué, l’Institut Pasteur poursuit aujourd’hui, la mobilisation massive de ses équipes pour lutter contre l’épidémie de Covid-19.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.