Diary Sow va subir des examens psychologiques

0 2

Retrouvée saine et sauve, Diary Sow serait dans un état dépressif. Elle devrait subir des examens médicaux.

Diary Sow, en classe prépa au lycée parisien Louis-le-Grand, disparue volontairement a été finalement retrouvée saine et sauve. Elle s’était réfugiée en Belgique, précisément dans la capitale Bruxelles, le vendredi 22 janvier. C’est elle-même qui a appelé au téléphone les autorités sénégalaises en France L’ambassade et le consulat du Sénégal à Paris sont allés à Bruxelles pour la ramener en France  à Paris le samedi 23 janvier. Elle a été remise à son parrain Serigne Mbaye Thiam qui a fait le déplacement à Paris. Retrouvée dans un état dépressif, elle doit subir des examens médicaux avant de reprendre les cours au lycée Louis Le Grand. En effet, Diary Sow souffrirait de surmenage intellectuel. Il faudrait d’abord qu’elle subisse une batterie de tests médicaux pour y voir plus clair.

En classe prépa au lycée parisien Louis-le-Grand et meilleur élève du Sénégal en 2018 et 2018, Diary Sow était portée disparue depuis le 4 janvier. Avant qu’elle ne donne de ses nouvelles à travers une lettre écrite à son parrain par ailleurs ex-ministre de l’Éducation nationale, évoquant une disparition volontaire, vendredi dernier, 22 janvier. Dans cette missive adressée à l’ancien ministre de l’éducation nationale – et dont le contenu est pour le moins mystérieux –, Diary Sow assure être «partie librement».

«Les autorités diplomatiques et consulaires du Sénégal en France ont tenu à remercier le gouvernement français pour son assistance efficace ainsi que l’ensemble de la communauté sénégalaise en France, en particulier les étudiants, pour leur mobilisation.

Selon une association d’étudiants sénégalais à Toulouse, la jeune femme a passé les vacances de fin d’année dans cette ville du sud-ouest de la France chez sa meilleure amie, étudiante en médecine. Mais elle ne s’est pas présentée le 4 janvier à la reprise des cours à Louis-Le-Grand. Une absence qui ne lui ressemblait pas, selon ses proches.

Sa disparition a été signalée le 7 janvier et les milieux étudiants sénégalais se sont mis en branle sur les réseaux sociaux et dans le 13e arrondissement de Paris, où elle habite dans une résidence universitaire. Le président sénégalais Macky Sall lui-même a donné des instructions pour la retrouver.

Un « chèque-psy » face à la détresse des étudiants

Le surmenage a atteint des proportions chez beaucoup d’étudiants en France. Face à ce constat, le gouvernement a annoncé la création, le 1er février 2021, d’un chèque-psy pour permettre aux étudiants de consulter des psychologues conventionnés, sans avance de frais. Il couvrirait trois consultations pour un montant total de 96 euros. Il devrait être proposé dès le 1er février 2021. Selon une enquête de l’Observatoire de la vie étudiante, sept étudiants sur dix se disent inquiets pour leur santé mentale, tandis qu’un sur trois présente des signes de détresse psychologique. Sur dix étudiants en médecine, six subissent un stress quotidien, et deux ont déjà eu des idées suicidaires. C’est l’une des conclusions dérangeantes d’un rapport d’une soixantaine de pages publié par quinze syndicats d’étudiants de la santé.

Précarité étudiante, manque d’encadrement, conditions d’études difficiles et cadences de travail infernales, sont autant de facteurs qui dégradent la santé mentale des étudiants, note le rapport.  Et les dépressions sont encore plus fragilisées par la crise du Covid-19.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.