EDUCATION SEXUELLE PRO-LGBT A L’ÉCOLE : Le Sénégal dit niet à l’UNESCO




Le ministre de l’Education a tranché sur l’affaire du supposé module relatif à l’éducation sexuelle dans les écoles. « Pas de réforme envisagée, ni aujourd’hui, ni demain », a martelé Mamadou Talla

En visite à l’Institut national de formation des jeunes aveugles de Thiès, Mamadou Talla s’est prononcé sur la proposition de l’Unesco visant à enseigner l’éducation sexuelle dans les écoles, notamment le module éducation sexuelle pro-lgbt a l’école.  « Nous avons nos réalités religieuses et culturelles. On s’en tient à ce qui existe. On ne réforme pas comme ça un curricula. On n’a pas envisagé de changer notre programme. Il n’y a rien de nouveau : pas de changement, pas de nouveau module, pas de révision de programme », a affirmé Mamadou Talla. Il rembobine: « Au niveau du ministère de l’Education nationale, il n’y a pas de changement de curricula, pas de module et pas de réforme envisagée. Ni aujourd’hui ni demain, que ça soit clair! ». Non sans préciser que le Sénégal s’en tient à ce qu’on enseigne au niveau « des SVT (Sciences  de la vie et de la terre), au niveau de l’économie  familiale  et au niveau de la DSM (division contrôle médical). « Voilà ce qu’on est en train de faire dans la santé de la reproduction ».

Jamra applaudit

Dans une note, l’ONG JAMRA a félicité les syndicalistes, notamment G7 « dont la vigilance patriotique aura permis de préserver l’Ecole sénégalaise de l’intrusion de graves contre-valeurs, qui « risquaient à court terme de fouler au pied le noble héritage culturel et morale, que nous ont généreusement légués nos vaillants ancêtres, et les grandes figures religieuses qui reposent en terre sénégalaise ». Elle a également salué « la levée de bouclier que cette proposition indécente de l’Unesco  a suscité chez nos braves syndicalistes. Dont la réaction patriotique aura permis au Cusems, au Sels/A, au Senals/Fc, à l’Uden, au Syndicat des inspecteurs, au Seams, etc., de lever, d’une seule voix, toute équivoque en précisant clairement, à l’attention des émissaires de l’UNESCO, qu’ils n’ont « pas validé ce programme ». Concernant l’apprentissage de ce nouveau programme, l’ONG Jamra de Mame Matar Gueye indique que  c’est depuis le 17 février 2018 qu’ils avaient très tôt alerté sur les intentions, à peine voilées, de ce démembrement des Nations Unies qu’est l’Unesco, a révélé Jamra.




Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*