SALON DES STARTUPS : Dites désormais AFRITECH




Le passage du Salon des startups du Meds à AFRITECH sera  effectif à  partir de l’année prochaine. L’annonce est faite par le président du Mouvement des Entreprises du Sénégal (MEDS), Mr Mbagnick  Diop, hier, lors de la 3e édition du Salon des startups 4.0. La cérémonie  d’ouverture a été présidée  par  Moussa Yoro  Diallo,  Secrétaire général du ministre de l’économie numérique et des télécommunications.

Chaque année, depuis trois ans, des milliers de visiteurs sont attendus au Salon des Startups 4.0 du Meds,  le plus grand rassemblement d’entrepreneurs au Sénégal et en Afrique. L’événement, qui a lieu, hier, au Radisson Blue, est incontournable pour tous ceux qui souhaitent faire décoller leur business, enrichir leur réseau, bénéficier des meilleurs conseils ou faire le plein d’idées innovantes.

Mieux, comme l’a signalé le président du Meds, «c’est une date importante pour tous les jeunes acteurs de l’écosystème du numérique et du digital. »

Mbagnick Diop a profité de la tribune pour annoncer le changement de dénomination du Salon des Startups, lequel s’appellera AFRITECH.

« Désormais AFRITECH sera l’appellation officielle de ce salon qui dès l’année prochaine va accueillir des startuppers du continent africain », a-t-il révélé. A l’en croire, « AFRITECH sera le plus important salon de l’Afrique de l’ouest consacré à l’innovation technologique liée à l’internet des objets et aux technologies du numérique, tels que la robotique, la réalité augmentée, l’impression 3D, l’intelligence artificielle entre autres innovations. »

L’objectif d’AFRITECH dans les trois années à venir c’est d’accueillir 3000 startups, plus de 1000 investisseurs, plus de 500 journalistes, une centaine de conférenciers internationaux, 25.000 visiteurs et plus de 200 personnalités du monde entier.  Le MEDS et le Salon des Startups sont engagés auprès du Président de la République pour l’aider à réussir son pari sur le numérique, la création d’entreprises et de startups par les femmes et la jeunesse.  

3000 startups, plus de 1000 investisseurs, 500 journalistes, 100 conférenciers internationaux, 25.000 visiteurs

Dans son  discours, le Président du Meds a laissé entendre que l’audace, le sens du risque, le flair et l’intuition des opportunités et enfin, la confiance en soi inébranlable sont des qualités incontournables à insuffler à  la jeunesse pour qu’elle soit engagée, créative, productrice et surtout, que le dividende démographique soit un levier pour une croissance économique forte et durable.

« Cette culture et les qualités qui lui sont associées peuvent sans doute relever de l’éducation familiale, de la formation formelle et informelle, de l’expérience provenant d’un parcours personnel souvent durement et péniblement acquise ». Cependant, ajoute-t-il, « le meilleur moyen de les diffuser, de les partager, de faire en sorte que la jeunesse se les approprie et s’engage dans la voie, passionnante, enrichissante et utile pour la société, est la création d’un espace de rencontre des jeunes porteurs de projets innovants et futuristes, de partage d’expérience, de promotion de success stories, de formation aux différentes compétences de l’entrepreneuriat, de mentoring, d’opportunité de financement des projets avec des bailleurs, de networking, et autres. »

 Il est alors aisé de comprendre le sens et le succès du Salon des Startups baptisé 4.0. A l’en croire, le Meds a bien saisi le sens de la révolution du numérique.

Il renseigne que le Numérique dans ses multiples composantes comme l’intelligence artificielle, le Big Data, la Cybersécurité, la Robotique, l’Internet des Objets, la réalité virtuelle, la réalité augmentée, le 3D Design, la géomatique, etc, constitue un immense gisement d’inventions et d’innovations, par conséquent d’entreprises, sur lesquelles l’économie mondiale est en train de se renouveler.

« Ce sont des millions d’emplois, des milliers de nouveaux métiers, des sommes astronomiques qui sont en jeu. Notre pays, le Sénégal, doit prendre toute sa part et toute sa place dans cette économie en construction, qu’on pourrait appeler l’économie immatérielle », recommande-t-il. Non sans préciser c’est la raison pour laquelle le Mouvement des Entreprises du Sénégal (MEDS) a mis en place le Cercle des Entrepreneurs 4.0.

Une pensée  pour les jeunes morts en mer

Réagissant à la vague migratoire, le président du Meds s’est incliné devant la mémoire des jeunes filles et jeunes garçons, qui ont embarqué dans des pirogues pleines à ras bord, pour rallier les côtes espagnoles des Îles Canaries. 

« Malheureusement, ils sont nombreux, celles et ceux dont l’Océan a arraché la vie et le corps à leurs familles, à leurs proches et à tout le Sénégal. »

«Nous devons trouver et mettre en œuvre des solutions pour que Barça ou Barsakh soit chassé à jamais de nos réalités. L’entrepreneuriat est sans aucun doute un maillon essentiel des voies et moyens de résoudre ce lancinant et dramatique problème », a soutenu M.Diop.

Et de poursuivre que ette troisième édition du Salon des Startups y apporte sa contribution », fait-il remarquer.

3 prix officiels et 2 prix d’encouragements décernés

Pour M. Diop, ce Salon des Startups est aussi un magnifique espace pour célébrer et encourager les meilleurs startups, les meilleures jeunes pousses porteuses de projet et de faire éclore et épanouir cette formidable pépinière de startupers et de jeunes entrepreneurs que le Sénégal, avec impatience, attend de voir exploser au grand jour. Le Salon des Startups fut l’occasion de décerner trois prix officiels et deux prix d’encouragement accompagnés d’un soutien financier du Groupe Promo Consulting. Il s’agit du  Prix du 4.O- le prix futuriste, du  Prix de l’Innovation digitale- le prix de la créativité et de la technologie et  le  Prix Optima- le prix de la Révélation numérique.  

M. Diop a profité  de cette occasion  pour  remercier   le Président de la République,  Macky Sall pour son soutien et ses encouragements constants à toutes les multiples activités conceptualisées par le MEDS, ces 20 dernières années. Il a remercié infiniment et  a rendu  un hommage appuyé au ministre Yankhoba Diattara pour son ouverture d’esprit, sa disponibilité, son pragmatisme et son esprit patriotique. Le  Président  du MEDS  a remercié également le comité d’organisation pour un travail toujours bien fait.




Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*