Brésil: indignation après la mort d’un Noir tabassé par des vigiles




La mort, jeudi soir, d’un homme noir battu par des agents de sécurité blancs dans un supermarché du groupe Carrefour à Porto Alegre (sud) a déclenché une vague d’indignation au Brésil, en pleine Journée de la conscience noire célébrée vendredi dans le pays.

Affrontements entre policiers militaires et manifestants après la mort d'un Noir roué de coups par des agents de sécurité, à Porto Alegre, sud du Brésil, le 20 novembre 2020

Un millier de manifestants ont défilé dans le centre-ville de Sao Paulo jusqu’à un magasin du groupe, dans le quartier Jardim Paulista. Une partie d’entre eux ont lancé des pierres contre la façade vitrée et envahi l’établissement, détruisant ou incendiant des marchandises, des vitrines et d’autres installations, selon un photographe de l’AFP.

« Les mains de Carrefour sont souillées de sang noir », pouvait-on lire sur l’une des banderoles brandies par des manifestants.

Incidents au Brésil après la mort d'un Noir roué de coups par des agents de sécurité, à Porto Alegre (sud), le 20 novembre 2020

A Porto Alegre, où la victime a succombé suite aux violences des agents de sécurité, la police a dispersé une manifestation avec des grenades lacrymogènes et assourdissantes, selon la télévision locale. « Carrefour, il peut fermer, il a tué notre frère, ça ne peut plus continuer! », scandaient des dizaines de jeunes portant des banderoles et des masques avec le slogan « Black Lives Matter ».

– Bompard tweete en portugais –

Des manifestations ont également eu lieu à Brasilia, Belo Horizonte et Rio de Janeiro, où un groupe a empêché des clients d’arriver aux caisses.

Des protestataires devant le Carrefour où un homme a été tué par deux agents de sécurité, à Porto Alegre, dans le sud du Brésil, le 20 novembre 2020

L’incident qui a indigné le pays a eu lieu jeudi soir: une vidéo enregistrée par un témoin, diffusée par les médias et sur les réseaux sociaux, montre le moment où Joao Alberto Silveira Freitas, 40 ans, est frappé de multiples coups de poing au visage par un des agents tandis que l’autre le maintenait.

Sur d’autres images on voit les secours effectuant un massage cardiaque à l’homme allongé devant une entrée du supermarché et qui est mort sur place. Selon la police militaire, M. Freitas a menacé un employé du supermarché qui a appelé les agents de sécurité.

Saccage d'un supermarché Carrefour à Sao Paulo, le 20 novembre 2020




Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*