Le FBI arrête un fugitif américain après près de 50 ans de cavale




Leonard Moses purgeait une peine de prison à vie pour le meurtre d’une habitante de Pittsburgh lors des émeutes suite à la mort de Martin Luther King.

La police fédérale américaine (FBI) a annoncé vendredi avoir mis fin à la cavale d’un détenu qui s’était enfui en 1971 lors de l’enterrement de sa grand-mère. Leonard Moses purgeait alors une peine de prison à vie après sa condamnation en 1968 pour le meurtre d’une habitante de Pittsburgh.

Émeutes suite au meurtre de Martin Luther King

Après l’assassinat du champion de la lutte pour les droits civiques Martin Luther King, des émeutes avaient éclaté dans cette ville du nord-est du pays et Leonard Moses avait lancé, avec des camarades, des cocktail molotov sur une maison.

Son occupante, Mary Alpo, avait succombé sous l’effet cumulé de ses brûlures et d’une pneumonie. À l’occasion des funérailles de sa grand-mère, Leonard Moses s’était échappé.

Après sa fuite, le jeune homme a refait sa vie sous le nom de « Paul Dickson » et a travaillé, au moins à partir de 1999, comme pharmacien dans l’Etat du Michigan, précise le FBI.

Retrouvé grâce à son ADN

En 2016, la police fédérale avait relancé son enquête, interrogé à nouveau ses proches, offert une récompense et mis en place un numéro dédié pour recueillir des informations à son sujet. Malgré plus de 2000 renseignements, « nous n’avons pas réussi à localiser et appréhender Leonard Moses », avait alors déclaré Michael Christman, un responsable du FBI.

Mais en début d’année, il a été interpellé et inculpé dans le Michigan dans le cadre d’une enquête distincte, dont le FBI a refusé de préciser la nature. Des documents judiciaires montrent qu’un Paul Dickson né en 1949 a été inculpé en avril dans cet Etat pour fraude et prescription illégale de substances contrôlées. Dans le cadre de cette procédure, ses empreintes digitales ont été rentrées dans un système informatique local, et finalement croisées avec une base de données fédérale.

Il a été arrêté jeudi à son domicile sans incident, à Grand Blanc dans le Michigan, et devrait être transféré vers la Pennsylvanie pour « faire face à la justice », a déclaré Michael Christman.




Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*