ENTRÉE DANS LE GOUVERNEMENT : Idy ‘’mouille’’ Touba




Le Président du Conseil économique, social et environnemental (Cese) n’a rien avoué sur une éventuelle médiation du Khalife général des Mourides à propos de ses retrouvailles avec Macky.

Et Touba non plus n’a pas communiqué outre mesure à ce propos. Soyons clairs là-dessus.

Toutefois, son déplacement dans la localité ce mardi pour rencontrer Serigne Mountakha, est révélateur de ce qui a pu se passer dans les coulisses.

Les salutations d’usage honorées, le Khalife, visiblement très satisfait, a tenu à dire à Idy que c’est quelqu’un qui respecte les conseils, les recommandations…

En somme, qu’il est ouvert aux suggestions ce qui est la traduction du mot Ouolof ‘’Ndiguël’’.

Ses propos ont été avancés bien avant la prise de parole de ce dernier lui aussi visiblement satisfait de la réaction du Khalife.

En clair, pour nous, cela ne laisse aucun doute sur le fait que, comme pour le Pape du Sopi, Me Abdoulaye Wade, Touba a usé de son influence pour rapprocher Macky et Idy que tout séparait jusqu’ici.

Car, il ne peut en être autrement. Il a manifestement fallu l’entregent de quelqu’un que tous les deux respectent, que tous les deux écoutent. Et il n’est pas difficile de deviner de qui il s’agit.

Et toute l’attitude d’Idy est révélatrice de cela. En effet, il est parti rencontrer le Khalife au fort moment des critiques contre son action, sa personne, sa démarche.

Les sénégalais surpris, ont dénoncé, pour certains, ces négociations secrètes entre hommes politiques. Et c’est normal. Mais, certains, en ont profité aussi pour solder des comptes et attaquer l’ancien Premier Ministre, parfois d’une façon exagérée.

Alors, ce dernier, en se déportant à Touba, avait l’envi de montrer à tout ce beau monde qu’il n’a fait que suivre une recommandation du Saint homme. Même s’il ne l’a pas dit, le simple fait que tout l’entretien ait été filmé et diffusé partout, trahi ce besoin de se justifier par le geste.

En réalité, Idy a, dans une certaine mesure, mouillé Touba.

En tout état de cause, le fait que Serigne Mountakha montre qu’il approuve cette démarche va calmer les ardeurs de beaucoup de gens. Et, il l’a insinué assez clairement.

On peut, bien sûr, épiloguer sur les relations entre le spirituel et le temporel au Sénégal, on peut être d’accord ou contre l’immixtion des religieux dans la sphère politique, mais, il faut se convaincre du fait que chaque pays a ses réalités. Et ici, au Sénégal, chaque leader politique, syndical, associatif ou même chef traditionnel, a son guide religieux qu’il écoute et qu’il vénère.

Et cette réalité sert justement à dissiper les malentendus, à désamorcer les conflits et à maintenir une paix durable entre les hommes. Car, il suffit que le guide en question fasse une recommandation forte, pour qu’elle soit suivie pratiquement à la lettre.

Heureusement, ces derniers ont assez de recul pour ne pas se mêler directement des compétitions politiques au risque de les fausser.

Car, depuis 8 ans au moins, les relations étaient très tendues entre Macky et Idy du fait justement des égos surdimensionnés des deux personnes qui se livraient des combats sans merci.

Rien ne prédestinait alors Idrissa Seck à accepter une responsabilité qui a surpris mêmes ses partisans les plus proches.

Alors, en bon stratège, Idy a voulu montrer qu’il n’a pas réfléchi seul et qu’il agit en bon ‘’talibé’’ comme l’ait chacun de nous.

Mais, bien sûr, il pouvait refuser et faire autrement en restant dans la sphère de contre-pouvoir ou même d’anti-pouvoir. Il aurait déçu mais jamais le marabout ne le lui aurait reproché.

Alors, la médiation probable et même quasi-certaine de Touba ne saurait occulter sa responsabilité individuelle dans ce positionnement politique nouveau dont il va assumer, seul, les conséquences.

Car, contrairement au cas Me Abdoulaye Wade, Touba n’a pas encore dit, clairement, qu’une quelconque médiation a été entamée entre Macky et lui. Allez savoir pourquoi…

Assane Samb




Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*