Il y a 118 ans, Serigne Touba revenait de son exil gabonais !




La date du 11 Novembre 1902 marqua le retour d’exil de Cheikh Ahmadou Bamba Khadimou Rassoul, Fondateur du Mouridisme. Jugé le 5 Septembre 1985 par l’administration coloniale basée à Saint-Louis du Sénégal, Serigne Touba devait être enfermé dans une prison de la capitale de l’Afrique Occidentale Française (AOF), Saint-Louis, avant sa déportation loin des terres de ses ancêtres. Après trois nuits passées à Dakar (18,19 et 20 Septembre 1985), le Saint Homme sera, ensuite, envoyé au Gabon, dans la forêt ténébreuse et abiotique de Mayombé . Mais, le  Cheikh, lui, n’en sera pas démotivé, pour autant. Loin s’en faut ! Il subira dignement les épreuves à lui imposer par les colons apeurés et ameutés par son influence sans cesse grandissante.

Pendant son absence, son aura ne fera que s’accroître avec le travail gigantesque de Mame Thierno Birahim Mbacké aidés des  autres « Cheikhs » et disciples de la Mouridya naissante  comme Mame Cheikh Ibrahima Fall, entre autres.  Jugé le 5 septembre 1895 au siège de l’administration coloniale à Saint-Louis, Cheikh Ahmadou Bamba va être déporté au Gabon pour une durée de sept (7) ans 7 mois et 7 jours. Symbolique !!! .La sentence ainsi  prononcée vise, notamment, à plomber l’élan de ce  pur et dévoué homme de Dieu dont l’influence devenait de plus en plus grandissante dans le Baol et alentours. En dépit des épreuves  si atroces et les contraintes si nombreuses qu’il dut affronter, le Cheikh Ahmadou Bamba reviendra sain et sauf au Sénégal, le 11 novembre 1902, auréolé de gloire.




Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*