L’Union Européenne condamne les provocations « inacceptables » d’Ankara, mais diffère toute sanction à décembre

0 2

Pas de sanction dans l’immédiat. Les dirigeants de l’UE ont condamné jeudi 29 octobre les provocations et la rhétorique « totalement inacceptables » d’Ankara à l’encontre de la France mais ne décideront aucune mesure avant leur sommet en décembre, a annoncé la même journée le président du Conseil, Charles Michel, à l’issue d’un sommet européen en visioconférence.

La France veut faire sanctionner par l’UE les déclarations du président turc Recep Tayyip Erdogan contre le président Emmanuel Macron, accusé d’« islamophobie » pour avoir défendu le droit de publier des caricatures lors de hommage à Samuel Paty, enseignant français décapité pour avoir montré des dessins en classe. Recep Tayyip Erdogan a également estimé qu’Emmanuel Macron devait « faire des examens de santé mentale ». Il a par ailleurs estimé que le président français dirigeait « une campagne de haine envers les musulmans » et a appelé au boycott des produits français.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.