PRESIDENTIELLE EN GUINEE : Les premières tendances favorables à Cellou




Cinq millions d’électeurs guinéens ont été appelés aux urnes ce dimanche 18 octobre pour élire le prochain président de la République guinéenne parmi les 12 candidats en lice dont l’actuel chef de l’État, Alpha Condé.

Quelque cinq millions de Guinéens étaient appelés aux urnes hier dimanche pour désigner leur Président parmi les candidats en lice. Les premières tendances laissent entrevoir une percée significative de l’UFDG de Cellou Dalein Diallo. Pas de chiffres officiels pour le moment mais le candidat Cellou serait en pole position pour remporter la Présidentielle au 1er tout. Mais les renseignements généraux français redoutent qu’Alpha Condé, qui brigue un troisième mandat après l’adoption controversée d’une nouvelle Constitution, renverse la situation par un coup de force.

Après son vote, Alpha Condé, le Président sortant a appelé à un scrutin dans la paix et la tranquillité. «Nous souhaitons que le peuple de Guinée puisse exprimer librement son choix sans aucune interférence et que les observateurs jouent leur rôle. Qu’ils puissent être dans tous les bureaux de vote afin de contrôler que le vote s’est bien passé. J’espère que les observateurs de la Cedeao et de l’Union Africaine (UA) pourront se déployer sur tout le territoire afin de s’assurer par eux-mêmes que le vote a été transparent, démocratique et libre», a indiqué le président sortant devant les médias.

Les mises en garde de Cellou

Cellou Dallein Diallo, candidat à la présidentielle guinéenne, a voté ce dimanche lors du scrutin. Il dit être très confiant quant à l’issue de ces joutes. «Je me suis acquitté de ce devoir civique, en votant avec beaucoup de confiance par rapport à l’issue de ce scrutin, parce que je rentre d’une brillante campagne à l’intérieur et le comble a été enregistré lors de mon retour à Conakry», a indiqué le chef de l’opposition guinéenne. Il dit ne pas avoir de doute sur sa victoire sur Condé, mais alerte tout de même l’opinion : «La stratégie qui est en train d’être élaborée aujourd’hui, hélas, c’est comment tricher parce qu’Alpha Condé ne veut pas renoncer à son désir de s’octroyer une présidence à vie. À cet égard mes électeurs et moi-même, on résistera, on refusera la fraude », a-t-il juré. Le président de l’UFDG appelle ses partisans à  faire preuve de retenue, de responsabilité pour que le scrutin se passe dans les meilleures conditions.

Des coups de feu tirés à Hamdallaye

Le scrutin présidentiel a démarré ce 18 octobre 2020. A Hamdallaye, des membres de l’unité spéciale de sécurité des élections (USSEL) ont failli semer  la panique dans le quartier. Ils ont tiré au moins trois coups de feu de leurs fusils PMAK depuis leurs pickups. Selon des citoyens, ces agents au bord des pickups de la police ont arrêté au niveau des rails des jeunes en train de fumer du chanvre indien. Ils les ont arrêtés et ont tiré un premier coup de feu. Quand ils sont sortis sur la grande route, l’un des agents  a tiré en direction du quartier d’où ils venaient et un autre a tiré dans l’autre sens. Et au rond-point de Hamdallaye il y a beaucoup de bureaux de vote. Ces tirs pourraient créer la panique, mais heureusement que cela ne s’est pas produit.

Une candidate empêchée de voter

La présidente du Front pour l’Alliance nationale (FAN) n’a pas voté ce dimanche. Elle est pourtant candidate à la présidentielle, rapporte Guineematin, Makalé Camara qui est l’une des deux femmes à prendre part à cette élection, a été empêchée de voter à la maison des jeunes de Nongo, à Conakry, pour avoir présenté une ancienne carte d’électeur. La candidate argue avoir perdu sa nouvelle carte au même titre que son directeur de campagne. Mais elle ne s’est pas avouée vaincue. L’ancienne ministre des Affaires étrangères d’Alpha Condé assure qu’elle contactera la CENI pour être rétablie dans ses droits.

Safiétou Diop ( Envoyé spécial) en Guinée




Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*