AFFAIRE DES 94 MILLIARDS : Un an après, un dossier sans coupable




15 octobre 2019-15 septembre 2019. Un an après la plainte de Mamour Diallo  accusé de détournement dans l’affaire des 94 milliards relative au titre foncier 1451/R, l’enquête est au point mort. Le dossier dort toujours dans les tiroirs.

Le 15 octobre 2019, Mamour Diallo portait plainte, devant le procureur, contre Ousmane Sonko, leader de Pastef,  qui l’accusait de détournement dans l’affaire dite des 94 milliards de Fcfa.

Un an jour pour jour après, cette plainte dort toujours dans les tiroirs. A la date d’aujourd’hui, aucune enquête préliminaire n’a été ouverte. Le dossier semble clos… et le restera probablement sans qu’aucune inculpation ne soit prononcée.

Pour preuve,  la Commission d’enquête parlementaire mise en place a blanchi les mis en cause. « Il n’y a pas eu de détournement de deniers publics », selon le rapport de ladite commission. « Les allégations de Ousmane Sonko sont fausses, les responsables de l’Administration, que ce soit ceux des Domaines, des Impôts, des Régies financières, n’ont relevé quelque détournement que ce soit dans ce dossier. »

Par contre,  le rapport a conclu qu’Ousmane Sonko aurait violé la loi en jouant les intermédiaires en utilisant des prête-noms.

Dans cette affaire, rappelons également que le  Procureur avait requis le refus d’informer. Son réquisitoire, l’époque, a été fondé sur le défaut de qualité à agir de Ousmane Sonko dans cette affaire, en visant les dispositions de l’article 2 du code de procédure pénale qui stipule que : « l’action civile en préparation de dommage causé par toute infraction appartient à tous ceux qui ont personnellement souffert du dommage directement causé par l’infraction ».

La Commission dit avoir auditionné 31 personnes pour une durée totale de 2415 minutes. Parmi les personnes interrogées, deux sont passées devant les enquêteurs parlementaires à deux reprises.

D’anciens ministres de la République, des agents de l’Etat, en fonction ou même à la retraite, ont été aussi auditionnés par la Commission.

 Seuls, Ousmane Sonko et Ismaël Ba, gérant du cabinet Mercalex par ailleurs membres du parti Pastef, avaient refusé de déférer à notre convocation »,

Ce, en dépit des relances de la Commission d’enquête par voie d’huissier. Comme lui, son partenaire de Mercalex, Ismaïla Ba, n’a pas non plus déféré à sa convocation.

La Commission d’enquête parlementaire sur l’affaire du Tf 1451/R a été créée par résolution n° 01/2019.

Elle est composée d’un président, Cheikh Seck, d’un rapporteur, Dieh Mandiaye Ba. Les autres membres sont Nicolas Ndiaye, Seydou Diouf, Papa Sagna Mbaye, Aymérou Gningue et Djibril War.




Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*