1er Octobre 1846, jour ou Ndatté Yalla Mbodj fut intronisée Reine du Waalo, à Nder.




Qui est Ndatté Yalla Mbodj, la dernière souveraine du Waalo ?

Elle est née en 1810. Son père était le Brak Amar Fatim Borso Mbodj, sa mère était la Linguère Awo Fatim Yamar Khuri Yaye Mbodj.

On peut dire qu’elle a hérité son courage de sa mère. En effet, sa mère Awo Fatim a dirigé la fameuse bataille des femmes de Nder contre les esclavagistes maures. Il s’en suivit le suicide collectif des femmes pour échapper à l’esclavage. Avant le sacrifice par le feu, la Linguère Awo Fatim a fait échapper ses 2 filles (Ndieumbeut Mbodj l’aînée et Ndatte Yalla Mbodj la cadette, alors âgée de 10 ans). Des années plus tard, elles règnèrent toutes les 2 sur le Waalo.

D’abord la grande sœur Ndieumbeut, ensuite Ndatte Yalla qui accède au trône le 1er Octobre 1846.Quand les troupes coloniales françaises débarquèrent au Waalo, Ndatee Yalla est la première force de résistance qu’elles rencontrèrent. Les français furent surpris de découvrir en terre africaine une femme à la tête d’une puissante armée tandis qu’en ce moment même, les femmes étaient marginalisées en Europe et ne disposaient pas du droit de vote en France. Les premiers affrontements entre la reine et les troupes françaises sont déclenchés par le refus du Waalo de laisser les français exercer leur commerce sans payer les impôts dûs. En 1855, l’armée française parvient à battre les armées du Waalo. La reine déchue meurt 5 années plus tard, en 1860. Son fils, Sydia Ndatte Yalla poursuivra la résistance de sa vaillante mère contre les français.




Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*