Deux Baye Fall décédés sur le chantier d’assainissement




Un accident de travail dramatique s’est produit, hier mardi, dans la cité religieuse de Touba. Deux Baye Fall, membres du mouvement « Touba Ca Kanam » ont perdu la vie sur un chantier du projet d’assainissement de la ville de Touba. Selon des informations obtenues par notre source, les deux ouvriers volontaires étaient en train de creuser un trou et ont été malheureusement emportés par l’éboulement du sable. Les premiers secours n’ont pu les sauver. Les sapeurs-pompiers ont procédé à l’évacuation des corps à la morgue. 

Sénégalais tué à Paris

Educateur dans un club de foot en Seine maritime (France), le Sénégalais Ndiaga Samba âgé de 25 ans, a été retrouvé mort ce week-end. Mais sa mort n’a rien à voir avec le match de foot opposant Paris à Marseille, et encore moins avec une rixe mortelle entre supporteurs des deux clubs. La précision est Check News, repris par nos confrères de Libération.fr. La mort de Ndiaga Samb est donc confirmée par Fred Crébiller, directeur technique du club CSP Foot dont il était l’adjoint. Mort dans la nuit de dimanche à lundi, son décès n’est pas survenu à Paris en marge du match contrairement à la première information véhiculée sur les réseaux sociaux. «Ce que je peux vous dire, c’est qu’on l’a retrouvé poignardé dans un appartement à Elbeuf», réagit Crébiller dans Liberation.fr.

Sénégalais tué à Paris (bis)

Le parquet de Rouen précise à ce propos : «Les services de police ont été requis le dimanche 13 septembre un peu avant 5 heures du matin afin d’intervenir sur la commune d’Elbeuf pour une personne décédée portant des traces de plaies dont une au thorax pouvant avoir été causée par un couteau. Cette personne était identifiée par la suite par les services de police et s’avérait être un jeune homme âgé de 25 ans.» Suite à ce meurtre, un homme de 37 ans et une mineure âgée de 17 ans, ont été interpellés et placés en garde à vue. La mineure a été présentée à un juge d’instruction puis mise en examen du chef d’homicide volontaire et placée en détention provisoire, ajoute la même source.

Prisons

La direction de l’administration pénitentiaire annonce l’admission de nouveau, dans les prisons, des plats provenant de l’extérieur, pendant les week-ends. Selon un communiqué parvenu hier à notre rédaction, cette mesure entrera en vigueur à partir du samedi 19 septembre. La direction de l’administration pénitentiaire demande aux familles des détenus de respecter les mesures d’hygiène recommandées par les autorités pour la prévention du Covid-19, indique le texte. Il précise que les plats apportés par leurs proches aux personnes placées en détention doivent être mis dans des contenants à fermeture hermétique. Il peut s’agir, par exemple, d’un seau en plastique, avec un couvercle, selon le communiqué.

Le bureau du maire incendié

Les faits ont eu lieu avant-hier lundi aux environs de 18h. Alors que le maire Abdoulaye Kanté se rend à Tambacounda pour quelques courses, des individus non encore identifiés ont profité de cette absence pour incendier son bureau. C’est à son retour, à 19h, qu’il constate l’infraction, raconte-t-il, joint au téléphone. Pour le moment, des documents administratifs ainsi que sa chaise sont brûlés. Abdoulaye Kanté dit éviter toute accusation et dit attendre les éléments de l’enquête que la gendarmerie à ouverte pour traquer les malfaiteurs. Une affaire à suivre.

Saisie de 304 Kg de chanvre indien à Mbour

Les Douanes ont annoncé la saisie de 304 kg de chanvre indien à Mbour estimés à près de 18 200 000 de francs CFA, indique un communiqué transmis à notre rédaction. La drogue a été saisie vendredi dernier par les agents de la Brigade des Douanes polyvalente N° 2 du Groupement polyvalent de recherches et de Répression de la fraude (GPPRF), précise-t-on dans la même source. Elle signale que c’est au cours d’un ratissage sur l’axe Mbodiène-Pointe Sarène (Mbour) que les agents de cette Brigade des Douanes polyvalente ‘’ont intercepté un attelage (charrette) transportant 06 colis suspects du fait de leur mode de conditionnement’’. ’’Il s’agit de colis emballés et plastifiés de manière à ce que le contenu ne soit pas affecté par de l’humidité’’, explique le communiqué, ajoutant que ’’selon toute vraisemblance, le produit a d’abord été transporté par voie maritime avant d’être débarqué sur l’un des multitudes points de débarquement clandestins de la Petite-Côte’’.




Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*