Les marches politiques et syndicales ont parfois quelque chose de profondément pittoresques




Les marches politiques et  syndicales tout comme celles dites de la société civile ont parfois quelque chose de profondément pittoresques, amusants et souvent même tragiques.

Dans leurs essences, les marches de travailleurs où des formations politiques sont la matérialisation symbolique d’une vision à laquelle on adhère.

Elles reflètent par conséquent une identité partisane dans le temps où elle se déroule.

Mais s’est-on demandé si cette masse informe de jeunes et d’adultes qui affluent, bruyants, joyeux et multicolores, a véritablement compris le sens profond de ces manifestations ?

Aujourd’hui il est dans l’air du temps de faire des marches contre la présence ambiguë et néocoloniale des forces militaro-économistes française en Afrique surtout.

A-t-on aussi saisi le sens d’un combat contre une puissance dominatrice de nos fragiles économies ?

Comprend-t-on cette logique de refus ? Autrement dit, en combattant contre Demba l’on refuse aussi la domination de Mademba.

De manière plus claire, plus prosaïque, les dominations américaines, anglaises, chinoises encore moins arabes ne sont pas et ne seront pas acceptées. Car aucune velléité de domination n’est salutaire pour nos peuples.

Elles ont toutes la même philosophie sociale et culturelle, c’est-à-dire rabaisser  les dominés que nous sommes au rang de plouque, d’êtres inferieurs, incapables du moindre sursaut d’orgueil et de progrès social.

L’essence de toute occupation, de toute domination, fut-elle considérée sous l’angle exclusivement économique est la négation de l’autre du dominé, malgré les discours lénifiant qui enrobe leurs actes ?

Il s’agit donc d’être très vigilant, notre économie, notre pays ne doit être la chasse gardée de qui que ce soit.

Nous avons prouvé par le passé que nous avons assez de consistance culturelle pour ne pas tomber dans le piège sordide des puissances dominatrices et flatteuses des pays sous-développés.

Et là, nos marcheurs professionnels, politiques et syndicaux surtout doivent y veiller. 

Nous sommes sur nos gardes !




Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*