Dialogue national : Le statut de Chef de l’opposition divise




Vingt-trois (23) points ont fait l’objet de consensus lors de la première phase du Dialogue national, contre deux (02) axes de discorde notamment “le cumul des fonctions de Chef de l’Etat et Chef de parti, et le statut du chef de l’opposition”. Cinq (5) autres points ont cependant été laissés en suspens.

La Commission politique du Dialogue national dirigée par le général Mamadou Niang a clôturé, hier, la première phase de ses travaux à l’issue desquels les politiques se sont accordés sur plusieurs points. Il s’agit, entre autres, de l’élection du maire et du président du Conseil départemental au suffrage universel direct, de l’harmonisation du pourcentage de la répartition des sièges des élections départementales, du principe de financement des partis politiques etc.
Toutefois, deux sujets n’ont pas trouvé de point de chute concordante. Il s’agit de la question du cumul de la fonction du chef de l’État et de chef de parti ainsi que le statut du chef de l’opposition.
Cinq questions restent en suspens. Les conclusions seront synthétisées dans un rapport définitif, mercredi prochain, avant d’être transmis au président de la République.




Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*