Drame familial à Tivaouane: Plusieurs zones d’ombres

Du nouveau dans le drame familial survenu à Tivaouane.




Cheikh Kane aurait tué sa femme, Penda Ba, et son fils, avant de se suicider par pendaison. Il y a plusieurs zones d’ombre autour de ce drame familial. Selon les premiers éléments de l’enquête, la police scientifique n’a pas relevé des signes caractéristiques d’une pendaison.

Cheikh Kane, qui a organisé des chants religieux jusqu’à tard dans la soirée ne présentait aucun changement, selon les témoins. La nuit du meurtre, il avait accompagné sa femme à la station d’essence où travaille son épouse. Une lettre non signée dans laquelle il expliquait son geste a été trouvée sur les lieux.

Le cadavre de Cheikh Kane qui avait une corde au cou, était au niveau de la terrasse. Bizarrement, son bébé était encore couché sur lui.




Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*