COVID-19 : Pénurie de contraceptifs dans les prochains mois




Les Sénégalais et les habitants de la sous-région risquent de ne plus avoir accès à la contraception et aux préservatifs, dans les mois à venir.

 

Alors que la pandémie de Covid-19 continue sa progression exponentielle, la Covid-19 met à l’arrêt de nombreuses usines à travers le monde, y compris celles de préservatifs… rendant l’approvisionnement des pharmacies et autres supermarchés difficile et restreint. Une pénurie à prévoir ? C’est ce dont s’inquiète l’ONG EngenderHealth. Pour l’heure, 47 millions de femmes risquent de ne plus avoir accès à la contraception, entraînant 7 millions de grossesses non désirées dans les mois à venir, prévenait l’Unfpa. Pas moins de 17,4 millions de préservatifs ont été distribués gratuitement en 2019 au Sénégal, selon les chiffres du Conseil national de lutte contre le Sida (CNLS) dirigé par le Dr Safiétou Thiam. Dans le détail, la Division de la lutte contre le Sida a distribué 9 052 552 de préservatifs, soit 52,4%. Ademas a en offert plus de 4 millions et les pharmacies privées 4 241 219, soit 24,3%. Dans le monde, chaque année, plus de 27 milliards de préservatifs sont vendus dans le monde. Certains d’entre eux sont achetés par des ONG ou des programmes de l’ONU, qui les redistribuent ensuite dans des zones où le sida est très fréquent, tout comme d’autres maladies et infections sexuellement transmissibles qui peuvent être mortelles. Si pénurie il y a, cela pourrait avoir des conséquences sanitaires graves. « La situation actuelle de l’approvisionnement en produits essentiels de planification familiale n’est «pas dramatique mais critique », selon  Néné Fofana-Cissé, représentante régionale pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre de l’ONG EngenderHealth. Elle s’exprimait lors d’une présentation à l’occasion d’une visioconférence sur le thème “Covid-19 et chaîne d’approvisionnement en santé en Afrique de l’Ouest”.

A l’en croire, la Covid-19 a eu un “impact certain” sur la distribution de produits essentiels en matière de planification familiale, avec la “perturbation de la production, du transport et de la distribution des produits vitaux y compris les contraceptifs.




Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*