Il y a un véritable ‘’Tapalé national’’ dans notre pays




Aujourd’hui, le slogan le plus usité dans notre pays, situation médicale oblige est : «ensemble, combattons le virus ».

Mais n’est-il pas plus judicieux de reformuler ce slogan qui semble daté d’un autre âge et de lancer un nouveau : «ensemble, contractons un nouveau virus ».

Au regard du comportement sénégalais, et si tout ce qu’on raconte du virus est  vérifié, il faut s’attendre au pire.

A l’effondrement d’un système sanitaire déjà paralysant.

Et c’est vrai, notre hôpital, malgré les hommes du sérail qui le pilotent, des hommes vertueux, bat de l’ail dans beaucoup de domaine.

Car n’étant pas considéré comme l’une des priorités majeures de notre émergence tant souhaitée et mal pilotée cependant.

La liberté de comportement, liberté même mondaine provocante sous beaucoup d’aspect et qui frise  le «je m’en foutisme», finit par nous convaincre  de ce que nous avons toujours dit : il y a un véritable ‘’Tapalé national’’ dans notre pays.

Ces colonnes humanitaires  qui se bousculent aux portes d’institution financière, sanitaires, administratives, économiques, soit au guichet, soit pour rentrer et sans précaution d’usage approprié,

Ces moyens de transport datant de la préhistoire de la mécanique et qui ont repris leur train archaïque,

Ces rencontres sportives de jeunes passionnés qui tirent en longueur  de journée, mobilisant beaucoup de monde, forment dans une magnifique inconscience collective, et devant une démission étatique inavouée, le lit nuptial d’une catastrophe nationale programmée, si réellement les données relatives à la Covid-19 sont exactes.

Encore une fois, ce comportement déroutant des uns et des autres est le signe accablant d’une mauvaise éducation, d’une moleste étatique.

Il est très urgent, si l’on veut aboutir à la bonne conscience citoyenne, de revenir à l’éducation et aux vertus de la sanction.

Il n’y a pas d’autres voies.




Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*