MOUSTAPHA CISSE LO : « Personne ne peut m’exclure, je demeure un militant de l’APR »




Moustapha Cissé Lô considère comme nulle et non avenue son exclusion de l’Apr prononcée par la Commission de discipline de l’Alliance pour la République.

 

Le 1er vice-président de l’Assemblée nationale réaffirme son appartenance à l’Apr. Le député Moustapha Cissé Lo déchire le verdict de la Commission de discipline de l’Alliance Pour la République (APR) qui l’a exclu du parti pour «des comportements et des propos qui ternissent l’image du parti ou jettent le discrédit sur les institutions de la République ». Cissé Lô surnommé «El Pistolero» ne se dit nullement ébranlé de  son acte d’exclusion posé par Abdourahmane Ndiaye et Cie. L’ex président du Parlement de la Cedeao soutient mordicus, qu’il reste et demeure un militant de ce parti. Toutefois, il présente, de toute évidence, ses plates excuses à tous les citoyens sénégalais qui se sentent outrés, voire frustrés par ses  propos jugés désobligeants. Il sert, tout de même, un cinglant démenti aux « griots » apéristes suite à leur déclaration à propos d’un éventuel rapprochement entre lui, Farba Ngom et Yakham Mbaye.

 

« J’exige des excuses publiques à Yakham et Farba »

 

«Je ne reviendrai pas sur des choses de très basse importance,  nulles et non avenues. Moi, je suis un  actionnaire majoritaire de l’Alliance Pour la République (APR). Je m’en fous éperdument de cet  acte que vient de poser la Commission de discipline du parti. Je reste et demeure un militant de l’APR. Personne ne peut m’exclure des rangs de ce parti. J’ai des problèmes personnels avec Yakham Mbaye et Farba Ngom et ce n’est pas une raison de vouloir me chasser de l’APR. Je reste fidèle et loyal à son Excellence Monsieur le Président de la République Macky Sall.  C’est lui qui m’intéresse », martèle le Président sortant de la CEDEAO.

Cissé Lo rembobine: « Je peux pardonner et demander même des excuses à tout le monde mais, sauf aux sieurs Yakham et Farba. Ces derniers m’ont touché au coeur. Ils ont offensé ma dignité, mon honneur. Je leur exige des excuses publiques. Qu’ils aillent dans les médias pour revenir sur leurs propos offensants sur ma personne. Je n’ai jamais dit à un quelconque griot que je suis prêt à passer l’éponge sur le différend qui me lie à eux. Ils ont tronqué, falsifié le  discours que j’ai tenu devant eux, chez moi », a-t-il fait savoir.




Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*