MARABOUTAGE, ENVOUTEMENT : Dans l’univers des « forceurs d’amour »




Des filles et des garçons, des hommes et des femmes se rendent chez les marabouts qui procèdent à des sortilèges pouvant faire battre le cœur de leur amour. Une vielle pratique qui se fait depuis des lustres dans la société sénégalaise. Des jeunes ainsi que leurs marabouts donnent des détails croustillants et captivants de cette opération de charme. Témoignages !

Pour le compte de l’amour, nombreux sont les jeunes qui se tournent vers les marabouts. Ces derniers leur donne des potions magiques pouvant faire battre le cœur de leur sujet tant désiré. C’est difficile à croire, mais ce recours magique est un procédé utilisé par beaucoup de personnes. A en croire les témoignages, cela produirait des résultats probants.

Moussa dit avoir réussi à se faire aimer par le biais d’une potion magique que lui avait donné un marabout.

« J’ai marabouté ma copine avec le fil de son habit»

Moussa, de teint clair, au taille moyenne, étudiant en master sociologie, trouvé dans les zones de Sicap, détaille comment le marabout a pu l’aider à conquérir le cœur d’une fille qui, pourtant, ne l’aimait guère.  « C’était quand je faisais la Terminale. A l’approche du Bac, j’étais parti voir un marabout traditionnel pour mon examen. De cette visite, j’ai profité pour lui demander est-ce qu’il pouvait m’aider pour une fille que j’aime mais qui ne m’aime pas, tombe amoureuse de moi. Il a souri avant de me dire tu as combien ? Après, je lui ai dit que j’ai 7400F. Il a accepté en me demandant le nom de la fille et celui de ses parents et d’aller chercher un fil de ses habits ou cheveux », informe le jeune homme, avant de poursuivre d’un ton un peu gêné : « Le lendemain, quand je suis parti à l’école, j’ai tout fait pour m’approcher  de la fille afin de me procurer un fil de ses habits. Quand je l’ai eu, deux jours après, je suis retourné chez le marabout qui m’a donné des « trucs » que je devais donner à manger à la fille. Comme on était dans la même classe, j’ai réussi à le mettre dans une eau et le lui faire boire avec l’aide d’un camarade de classe. Mais je vous assure, après deux jours seulement, la fille est venu vers moi, pourtant elle ne voulait même pas me regarder avant. J’étais surpris et ému, car au fond je ne croyais pas que cela pouvait marcher. Depuis ce jour-là, on a commencé à nous fréquenter au bout de trois ans. On a fait tout elle et moi. C’est un truc très mystérieux ».

« Le marabout m’a permis de récupérer mon copain qui voulait me trahir»

Cette même expérience est vécue par cette fille, au teint clair, habitant Dakar. D’après elle, un marabout lui a permis de reprendre son mec qui était sur le point de la trahir. Elle témoigne sous anonymat : « Mon copain avait trouvé une autre fille et voulait coûte qu’au coûte me plaquer dos au mur tandis qu’on a vécu déjà 6 ans. C’est là qu’un ami m’a indiqué un marabout qui est très réputé dans ces genres de pratiques. Quand je suis partie, je lui ai payé 40 mille Fcfa pour qu’il me réconcilie à mon copain. Il m’a donné des poudres et une racine que je devais utiliser à la lettre. Mais ce que je peux vous dire, en moins d’une semaine, mon copain est venu chez moi pour me supplier de lui pardonner toutes ses bêtises. Une chose qui m’a vraiment surpris, car je n’avais plus espoir pour nous deux. Pourtant, ça a fini par marcher. On a même des projets de mariage en ce moment. C’est un truc qu’on ne peux pas expliquer vraiment », entonne la jeune fille, souriant avec toute la blancheur de ses dents.

« Ma copine et moi,  nous sommes partis voir un marabout pour… »

Beaucoup de jeunes ont connu ce sentiment de vouloir réussir leur vie amoureuse. Si certains préfèrent se limiter seulement aux choses naturelles, d’autres vont aller jusqu’à  demander des poudres magiques, des sortilèges, pour pérenniser leur amour. C’est l’exemple de Tapha et sa copine dont il a préféré taire son nom. « Ma copine et moi, nous sommes partis voir un marabout pour qu’il nous aide à pérenniser notre union. Quand on est parti chez le marabout, ce dernier était vraiment enthousiaste de nous aider, parce que nous étions tous les deux consentants. Ainsi, il a fait des nœuds sur un fil, en donnant un à ma copine et un autre à moi. Il nous a également donnés de la poudre que nous devions mettre dans un repas et manger ça ensemble. Depuis lors, ma copine et moi, nous ne cessons pas de nous aimer et personne n’arrive à nous séparer », s’enthousiasme le jeune homme, âgée de la vingtaine, trouvé dans son atelier de couture à côté de Grand-Dakar.

Peu importe la façon, l’essentiel serait d’être aimé. Le dire ou non, il y a beaucoup de sénégalais qui courent vers les marabouts. Ces derniers, par le biais de choses mystiques, rendent leur amour impossible possible. C’est l’exemple de ce marabout femme du nom de M.G.

« Donnez-moi son nom et un morceau de son habit, je vous fais aimer… »

M.G, une femme marabout, la cinquantaine, habitant un village distant de 140Km de Dakar, connue pour son savoir mystique, dit pouvoir aider à se faire aimer.  « Si tu me dis que tu aimes quelqu’un tandis qu’il/elle refuse, si tu viens chez moi, je pourrais faire en sorte que cette personne vous aime autant que tu l’aimes. Moi je peux le faire. Je vais faire seulement des incantations ou mélanger les deux noms des deux personnes amoureux », nous confie-t-elle, au bout du fil. Elle ajoute : « des jeunes viennent fréquemment ici, étant donné que cette génération rencontrent des difficultés à sauver leur union. Il suffit juste de me donner un morceau de son habit où son nom, par la grâce de Dieu, je vous fais aimer ». Poursuivant, elle souligne qu’il y a beaucoup de jeunes garçons ou filles qui viennent chez lui, surtout ceux de Dakar. « Certains, après avoir dépensé beaucoup d’argent pour leur copine, la fille décide de partir vivre avec un autre, je peux faire en sorte qu’elle reste. Ce n’est que des formes d’invocation. La plupart des cas, ça marche. Les jeunes qui viennent en disant que j’aime telle ou telle personne mais elle m’a trahi, sont assez nombreux. Récemment même un jeune est venu chez moi, pour ne serait-ce que ce genre de service ».

« Des jeunes me sollicitent pour que je force l’amour, car… »

Demba, un marabout, habitant à Grand-Yoff, quinquagénaire, au teint clair, embouche la même trompette que ses collègues marabouts. Trouvé dans sa chambre en train de faire ses « trucs »,, il explique les différentes intentions que peuvent avoir ses clients. « Il y a beaucoup de jeunes qui viennent me voir. Il y en a qui sont dans de longues relations et à un moment donné, le gars ou la fille commence à se lasser et veut aller voir ailleurs. Il y en a d’autres qui viennent me voir parce qu’ils sont tombés sous le charme de quelqu’un qui se trouve être déjà en couple et veulent que je renverse la situation. Il y a d’autres cas où des jeunes me sollicitent pour que je « force l’amour » car il/elle court derrière cette personne depuis un long moment », détaille Demba.

Des femmes et hommes mariés font aussi recours aux marabouts pour…

Sauvegarder son amour fait partie des vœux les plus chers pour de nombreuses personnes, jeunes ou vieux, marié ou célibataire. Ce, la plupart ont une fois de leur vie allaient chercher cette potion magique d’amour qu’offrent les marabouts. De ce fait, le marabout Demba confirme ce fait. « Il arrive qu’il existe des problèmes dans le couple. La raison ? Le mari très souvent rencontre une autre jeune fille et délaisse sa femme et cette dernière vient me voir pour que je lui vienne en aide. Il est une fois arrivé qu’une dame vienne me voir en larmes car son mari l’avait répudiée de façon très bizarre et j’ai fait en sorte qu’il la récupère », révèle-t-il.

D’après Djiré aussi, récemment une femme mariée est venue le voir pour qu’il l’aide à ne pas perdre son mari. « Il y a des jeunes qui viennent le voir pour trouver un mari ou une femme. « Nombreux sont ceux qui viennent me voir. D’habitude c’est pour aussi que je les aide à trouver un mari ou une femme, ou même faire en sorte que le conjoint n’ait d’yeux que pour il/elle ».

Egalement pour M.G, la femme marabout, il y a des femmes mariées qui viennent dans sa case. « Parfois certaines d’entre elles, viennent en me disant que leur mari ne les désirent plus. Dans ce cas, je fais toujours quelque chose pour les aider à se faire aimer encore. Le fait de réconcilier un couple, ça c’est mon domaine », se réjouit-elle, avant de préciser: « il y a des personne que l’on ne peut pas obliger à aimer qui que ce soit parce que c’est Dieu qui le fait ainsi. Moi, j’arrive à détecter ces individus. Et si c’est le cas, je le révèle au demandeur ».

Un avis que Demba partage en révélant que parfois il arrive que le travail ne marche pas ».

Le maraboutage, une pratique bannie par l’Islam et le Christianisme

Pour Imam Ahmed Diop, présentateur de l’émission ‘’Albayane’’ et ‘’Tafsir’’ à la RTS1,   tout ce qui est relatif au maraboutage serait banni par l’Islam parce qu’elle la considère comme l’un des plus grand péché qui sont au nombre de 7.

D’abord il faut savoir que cela se fait par plusieurs façons. Il y a la voyance, le ‘’jibarr’’ (maraboutage) et la prière (invocation à Dieu). Je vais commencer par la prière. Elle est beaucoup plus claire parce qu’il n’y a pas aucune déformation ou changement des choses naturelles. Le contenant et le contenu sont bien propres au regard de la religion. C’est-à-dire, la personne tend sa main à Dieu, l’Etre suprême pour qu’il l’aide à obtenir la sujet désiré. Pour cette méthode, il n’y a rien de mal. Celui que l’islam n’accepte pas c’est la voyance surtout avec celle que l’on fait avec les cauris. Mais il est important de savoir ce n’est pas le matériel avec lequel qu’on le fait qui engendre plus de péchés. Tout cela n’est pas bon et c’est pareil. C’est pourquoi le prophète Mouhamed (PSL) prévenait que toute personne qui s’assoit avec un voyant, il passera 40 jours sans que  sa  prière ne soit acceptée. Maintenant pour le ‘’Jibar’’ (Maraboutage),  c’est ‘’haram’’ (mauvais). Il fait partie des 7 plus grands péchés. Que ça soit le marabout ou celui qui demande le service, malheur s’abattra sur eux, selon les enseignements du Prophète. Que la personne ait une intention bonne ou mauvaise, marabouter est vraiment chose mauvaise. Pis encore si c’est pour nuire à la personne. Par exemple, si une personne voit des amis qui ont en conflit et va chez le marabout dans le seul but de les réconcilier, celui là a une bonne intention, mais comme il fait recours au marabout (pour jibar), c’est un péché.

La position de l’Eglise

Ce qu’il faut savoir, c’est que toutes les pratiques de magie ou de sorcellerie pour lesquelles on prétend domestiquer, c’est-à-dire maitriser les puissances occultes pour les mettre à son service et obtenir un pouvoir surnaturel sur l’autre, fuse pour lui procurer la santé c’est-à-dire que tu veuilles le soigner sont gravement contraires à la vertu de la religion, selon l’église catholique », a déclaré Abbé Roger Gomis, Vicaire à la paroisse Epiphanie du Seigneur de  Nianing. « Ces pratiques sont plus condamnables encore quand elles s’accompagnent d’une intention de nuire l’autre ou qu’elles recourent ou non à l’intervention des démons. Le port des amulettes et des gris-gris est aussi répréhensible.




Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*