UN FAUX POSITIF A DAKAR TESTE NEGATIF A CASABLANCA




L’Institut Pasteur est (encore) cité dans une affaire de faux négatifs. Un Sénégalais se rendant au Maroc et testé positif à Dakar a été testé négatif à son arrivée à Casablanca (Maroc).

Les tests sérologiques à la Covid-19 sont-ils fiables ? En tout cas, leur fiabilité, notamment, pose problème. Des tests effectués sur un Sénégalais se rendant au Maroc ont ainsi pu être faussés. Testé positif à Dakar, le compatriote qui se nomme Mouhamed a été finalement testé négatif à son arrivée à l’aéroport de Casablanca. «J’ai fait le test au Sénégal, on m’a dit à l’aéroport que je suis positif. Arrivé au Maroc à Casablanca, je refais un autre test qui s’est révélé négatif », a déclaré Mouhamed, qui ne sait plus à quel se test se fier : celui de Dakar ou celui de Casablanca ? Il renseigne que les autorités aéroportuaires du Maroc lui ont demandé comment a-t-il pu voyager alors qu’il testé positif.

Mamadou Ndiaye, directeur de la prévention, joint, justifie ce faux test négatif par des marges d’erreurs. « Il faut savoir raison garder, Qui croire ? Les examens, c’est toujours les personnes qui les manipulent, les erreurs sont liées à l’humain. Tous les tests peuvent potentiellement générer un résultat faux négatif et plusieurs facteurs pourront en influencer la fiabilité, comme le moment où il est fait et l’habileté de l’employé qui l’effectue, a-t-il expliqué.

A la question de savoir comment une personne testée positive peut voyager. Le directeur de la prévention répond: « nous ne contrôlons pas les gens qui quittent notre pays,  nous contrôlons seulement ceux qui entrent au Sénégal.»

A rappeler que l’Institut Pasteur avait faussé les résultats de tests virologiques effectués chez des marins en provenance du Sénégal et de la Côte d’Ivoire. En effet, 66 marins, en provenance de Dakar et Abidjan, ont été testés positifs après leur arrivée sur l’île de Mahé (Les Seychelles), malgré la présentation de certificats attestant leur négativité délivrés par les Instituts Pasteur. Une personne, qui présentait des signes suspects au contrôle sanitaire, a obligé les autorités à tester les nouveaux arrivants. Les autorités sanitaires des Seychelles qui déploraient des défaillances dans les méthodes des prélèvements des tests des Instituts Pasteur de Dakar et Abidjan avaient saisis l’Oms pour l’ouverture d’une enquête. A l’hôpital Fann, des tests positifs effectués sur des agents de santé au service d’oto-rhino-laryngologie (ORL) sont revenus par la suite négatifs.




Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*