LUTTE CONTRE LE TABAC : Un plan stratégique quinquennal  en gestation




La ligue sénégalaise contre le tabac (Listab)  a lancé le processus d’élaboration d’un Plan stratégique pour la période 2020-2024. L’objectif est de contribuer à la lutte contre le tabagisme et ses conséquences.

 

Pour faire face aux effets néfastes du tabac, la Ligue sénégalaise contre le tabac (Listab) a lancé le  processus d’élaboration d’un plan stratégique pour la période 2020-2024, en vue d’endiguer considérablement ce fléau aux conséquences sanitaires jugées désastreuses. Ledit  plan stratégique quinquennal va s’inspirer d’une note d’orientation méthodologique vulgarisée au cours de cette rencontre. Il vise à contribuer à la lutte contre le tabagisme et ses conséquences. Selon le président de la Listab, Amadou Moustapha Gaye, l’élaboration de ce plan stratégique par un consultant qui viendra en appui aux efforts étatiques a bénéficié de l’appui technique et financier de la Fondation pour le renforcement des capacités en Afrique (ACBF). « Il s’agira de définir des orientations stratégiques relatives au renforcement des capacités institutionnelles et organisationnelles de la LISTAB, à des activités de sensibilisation, de mobilisation sociale, de communication et de plaidoyer favorables à un changement de comportement », dit-il. En ce sens, il indique que des opérations de recherche pour évaluer l’impact des avertissements sanitaires sur les paquets de cigarettes et les sensibilisations faites pour ne pas fumer au niveau des lieux publics seront effectuées.

 

Il est  également prévu des stratégies de surveillance des manipulations de l’industrie du tabac ainsi qu’un renforcement et la diversification du partenariat, dans le cadre de cette stratégie en gestation. Amadou Moustapha Gaye a rappelé la dimension personnelle de la lutte contre le tabac, un « combat de chacun, de tous et à tout instant que le gouvernement, le Parlement, les partenaires techniques et financiers, les membres de la société civile doivent s’approprier davantage pour prendre conscience des dégâts du tabac et se mobiliser’’. Il est soutient toutefois que  malgré la légère baisse de la prévalence du tabagisme, notée ces dernières années, du fait de la synergie des acteurs, des efforts sont encore nécessaires notamment face à la pandémie de la Covid-19, avec ses conséquences de toute nature et à tous les niveaux : sanitaire, social, environnemental, économique et financier.




Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*