« Condamner Lamine Diack c’est accélérer sa mort » (avocat)




Ce jeudi, c’était autour de Me William Bourdon de faire son plaidoyer devant le parloir. L’avocat de Lamine Diack a parlé sur la même longueur d’onde que son confère, Me Simon Ndiaye, déclinant au tribunal les maladies de son client, renseigne Challengesports.

                Me William Bourdon, avocat de Lamine Diack

Il est allé droit au but. Me William Bourdon a remué la salle avec son timbre vocal aguicheur. « Mme la juge c’est homme qui est derrière moi est affecté de pathologies lourdes. Il a un cancer et un diabète de type 2. Le condamner c’est accélérer sa mort », assène t-il à la barre. Dans un silence cathédrale de la salle d’audience du tribunal, l’avocat continue sa cadence verbale. « Si vous le condamnez, il mourra. Cet homme est à la fin de sa vie et il mérite de mourir dans les bras de ses petits fils », rapporte t-il pathétiquement. Selon Me Bourdon, les réquisitions du parquet vont jusqu’à le laminer. « Je demande le bénéfice du doute », ajoute t-il. Avant de lâcher: « Cet homme mérite de mourir dignement. »




Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*