Après-Covid-19 : une occasion historique de réinventer le développement de l’Afrique




La pandémie met en évidence les faiblesses structurelles des États africains et les invite à repenser leurs processus de développement.

Première pandémie planétaire depuis un siècle, la propagation du Covid-19 révèle les limites des sociétés et des économies à travers le monde. Pour les érudits en économie, cette crise sanitaire provoquera la récession la plus brutale et la plus sévère de mémoire d’homme. Le dernier-né des coronavirus a déjà fait des centaines de milliers de morts depuis son apparition en Chine en décembre dernier. Il a contraint de nombreux gouvernements à confiner leurs populations à un niveau impensable jusqu’à récemment. L’économie mondiale a été littéralement mise à l’arrêt. L’Afrique subsaharienne n’est pas en reste.

Une crise sanitaire sans précédent dans le monde… mais pas en Afrique

Bien qu’il existe encore beaucoup d’incertitudes sur l’impact sanitaire du Covid-19 en Afrique subsaharienne, un faisceau de données indique d’ores et déjà que la propagation du virus semble contenue, en partie grâce à la précocité des mesures de confinement et à la jeunesse de la population.

Si le Covid-19 se révèle d’une violence inédite partout dans le monde, les crises sanitaires aux conséquences ravageuses sont légion en Afrique subsaharienne. La région n’est guère étrangère aux épidémies dramatiques comme Ebola ou aux pathologies extrêmement létales et récurrentes telles que le paludisme qui aurait provoqué, selon l’Organisation mondiale de la santé, environ 380 000 décès en Afrique subsaharienne en 2018.




Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*