Affaire Lamine Diack, le procès s’ouvre à nouveau le 8 juin à Paris




La date du procès de Lamine Diack est fixée. Renvoyé au début de l’année pour des problèmes de procédures, l’ancien président de la fédération internationale d’athlétisme peut enfin espérer en finir avec cette histoire qui a duré 4 ans.

Âgé de 86 ans, Lamine Diack doit répondre de corruption active et passive, abus de confiance et blanchiment en bande organisée. Parmi les autres prévenus figure son fils et ancien «conseiller spécial» pour le marketing à l’IAAF, Papa Massata Diack, réfugié à Dakar depuis l’arrestation de son père, en novembre 2015, et qui a toujours échappé à la justice française, malgré la délivrance d’un mandat d’arrêt international.

Le procès devant la 32e chambre correctionnelle du tribunal de Paris se déroulera sur six jours, les 8, 10, 11, 15, 17 et 18 juin, a-t-on appris mercredi auprès des avocats et de source judiciaire.

Sont aussi convoqués un autre ancien conseiller de Lamine Diack, l’avocat Habib Cissé, l’ancien responsable du service antidopage de l’IAAF, Gabriel Dollé, l’ancien président de la Fédération russe d’athlétisme, Valentin Balakhnichev, et l’ancien entraîneur national des courses de fond en Russie, Alexeï Melnikov. Tous sont soupçonnés d’avoir participé à un système de corruption à partir de 2011 permettant à des athlètes russes dopés d’échapper, au moins pour un temps, à toute sanction disciplinaire contre des pots-de-vin.




Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*