Les relations séculaires entre la Palestine et l’Afrique




La Palestine a contribué à l’encadrement et à la formation des Résistants africains durant les guerres de libérations des peuples d’Afrique. En Afrique du Sud, en Angola, au Mozambique, en Namibie, en Guinée Bissau, au Cap-Vert, etc.… Les Africains ont un devoir de mémoire à la noble Cause Palestinienne et d’assistance à sa population meurtrie et martyrisée par l’Entité Sioniste Israël.

Le Grand Combattant de la Liberté, Nelson Mandela disait ceci : ‘’L’Afrique ne sera libre que si la Palestine devient libre.’’

Connaissant bien l’histoire, l’Afrique a toujours eu une tradition de soutien aux nobles causes notamment comme celle de la Palestine et aux Palestiniens. La rupture des relations diplomatiques entre les Pays africains avec l’Entité sioniste suite à la guerre de 1967, et leur appel à la reconnaissance d’un Etat palestinien était un appel de conscience et du Cœur ce qui a poussé plusieurs pays africains à baptiser des Places, Boulevards avenues ou Rues ; à ‘’la Palestine’’ ou ‘’Al Qods’’, ou ‘’Yasser Arafat’’ pour symboliser ce soutien inconditionnel et sans faille.

Notre pays, le Sénégal fut le premier Pays africain à reconnaitre l’Etat de Palestine en 1975, à ouvrir une Ambassade de
Palestine à Dakar, en 1977, contribuant ainsi à sa création juridique, mais c’est par sa créativité juridique, son audace et sa sagesse diplomatique qu’existe l’Etat de Palestine, à travers l’octroi d’un Passeport Diplomatique Sénégalais délivré à feu Président Yasser Arafat. Et c’est grâce à cette puissance que le Président Yasser Arafat est entré dans le Concert des Dirigeants du monde qui lui permit de défendre convenablement la noble Cause palestinienne auprès de ses paires et à travers toutes les Instances de décisions du monde. Et c’est le Sénégal qui dirige également au niveau des Nations Unies, le Comité des Nations Unies pour l’Exercice  des Droits Inaliénables du Peuple palestinien. Dès lors, l’Afrique et les africains peuvent-ils garder le silence face à l’inacceptable ? Que NON ! !

Les crimes, les exactions, les tueries, les brimades, l’expropriation systématique des terres, les bombardements de civils perpétrés par Israël depuis sa création, en 1948 en Palestine aidé en cela par des bandes de terroristes telles que la HAGANAH, le STERN et l’IRGOUN, comme si, carte blanche lui a été donné par la soit disant Communauté qui se dit internationale devant ce bellicisme de type nazi des forces sionistes encouragées en cela par les puissances occidentales et leurs complices dans le monde arabe, dans un monde dit civilisé , et Défenseur des Droits Humains, de la Démocratie , de la Liberté et de la Paix.

Le mutisme coupable des Nations Unies, et des Organisations Internationales chargées de veiller au respect des Droits Humains ne les honore pas aux yeux de l’Opinion Internationale dans sa majorité écrasante. Et cela donne raison à certains qui pensent qu’il est permit à Israël de faire tout ce que bon lui semble parce qu’il représente une base avancée de la Culture et de la civilisation occidentale dans ce trouble et instable région du Moyen-Orient dominé par les Etats Unis d’Amérique.

La Ligue Arabe, et l’Organisation pour la Coopération Islamique (ex OCI) ont des attitudes qui laissent penser qu’elles se sont mises d’accord avec leurs propres ennemis Israël au détriment de la Cause Palestinienne. Confirmant ainsi la célèbre phrase du Grand Historien, philosophe et homme politique arabe Ibn Khaldoun (né 1332 et mort 1406), qui disait :’’ Les Arabes se sont mis d’accord pour ne pas être d’accord’’.

Il est regrettable de constater que les arabes ne jouent plus leur rôle de soutien et de solidarité envers leurs frères Palestiniens dont tous les unissent ; le sang, la langue, la culture, la civilisation, et la religion. La noble cause palestinienne qui doit être la principale et la plus importante cause n’est même plus dans l’agenda de la plupart des pays arabes. Et si tout cela ne suffisait pas, ne serait-ce que par la religion (musulmane ou chrétienne), la Palestine, carrefour des trois Religions Révélées devrait et doit demeurer pour toujours la boussole pour orienter les Arabes dans leur choix.

Cette relégation de la Question palestinienne par les Arabes est adoptée dans le seul but de satisfaire l’Amérique et renforcer la suprématie de l’Etat sioniste Israël qui constate que la donne est en train de changer dangereusement à son détriment. Si aujourd’hui les Arabes s’entretuent pour les raisons qui sont les leurs, tout le monde sait que les masses arabes ont dans leurs gènes la haine d’Israël. C’est dans ce contexte qu’Israël surveille l’évolution de ce conflit multiforme qui risque de ne pas l’épargner dans un moyen terme.

Et pour mieux se détourner de cette importante Question palestinienne, , et pour détourner les regards ailleurs, sur injonction des Etats Unis et le Sionisme International, un funeste plan est en train d’être exécuté, dans le cadre d’une Coalition dite Arabe, pour attaquer et détruire des pays tels que la Syrie, l’Iraq,  et surtout le Yémen Pays le plus pauvre du péninsule arabique au seul prétexte qu’il a mis en danger les intérêts stratégiques du monde arabe l’interface des Occidentaux en réclamant son autonomie et son indépendance vis-à-vis de l’Arabie Saoudite qui le considérait comme sa basse-cours. 

Où se trouve dans tout cela Israël qui a toujours représenté un danger potentiel et permanant à l’existence même de la nation arabe musulmane et chrétienne ? Oui !


Dites-vous que vous avez reçu ordre de vos Maîtres  Donald Trump et  Benyamin Netanyahou pour mener la concrétisation du sinistre logique satanique qu’on n’appelle déjà « Ordo Ab Chao » ou « chaos constructeur», qui consiste à démanteler le monde arabe, en commençant par l’Egypte et amener sa décomposition en unités géographiques séparées, une nouvelle configuration du Proche et du Moyen-Orient : tel est l’objectif politique d’Israël sur son front occidental, dans les années 1980. La désintégration de l’Egypte, de la Syrie et de l’Irak en provinces ethniquement ou religieusement homogènes, comme au Liban, est l’objectif prioritaire d’Israël, à long terme, sur son front Est ; à court terme, l’objectif est la dissolution militaire de ces Etats. C’est un objectif qui est dès à présent malheureusement à la portée d’Israël.

Et comme si cela ne suffisait pas, les pays arabe ont soutenu d’une manière ou d’une autre, Donald Trump dans sa forfaiture, de ‘’Deal du Siècle’’ son plan de déstabilisation  pour le Proche-Orient. 

Le fameux plan de Trump, est une preuve  du complot ourdi contre le monde arabo islamique, dont les principaux points ne visent qu’au démantèlement définitif et systématique de la Palestine, que voici :

 Que Jérusalem (Al –Qods) restera la capitale indivisible d’Israël », et que la création d’un État palestinien serait possible à condition que les Palestiniens se plient aux conditions prévues dans le plan de paix ; Ils devront notamment reconnaître Israël comme « État juif », « rejeter le terrorisme sous toutes ses formes » et renforcer leurs institutions ;Ce plan de Donald Trump propose que cet État palestinien soit consitué « d’un seul tenant ». Les différentes parties seraient alors reliées par « des réseaux de transport modernes et efficaces » et des tunnels ; La création d’une capitale palestinienne dans  » Jérusalem-Est » Al-Qods ; Que Washington reconnaîtrait les colonies comme faisant partie d’Israël et que le plan Trump octroierait à Israël la souveraineté sur la vallée du Jourdain. Quelque 30 % de la Cisjordanie reviendrait ainsi officiellement à l’État hébreu ; Les réfugiés palestiniens n’auront pas droit au retour en Israël, a affirmé le Premier ministre israélien. « Les réfugiés palestiniens auront le choix entre vivre dans le futur État palestinien, s’intégrer dans les pays où ils résident actuellement, ou s’installer dans un pays tiers ». Mais, la Palestine appartient-elle aux Américains ?

Egalement l’Irak, pays à la fois riche en pétrole, et en proie à de graves dissensions internes, est un terrain de choix pour l’action d’Israël.

L’Egypte est effectivement déchirée. Ce que nous assistons comme instabilité politique, sociale et religieuse n’augure rien de bon pour l’Egypte. Si l’Egypte se désagrège, des pays tels que la Libye déjà divisée en provinces, le Soudan déjà démembré avec l’indépendance du Sud Soudan et même des Etats plus éloignés ne pourront pas survivre sous leur forme actuelle et accompagneront l’Egypte dans sa chute et sa dissolution.

Les masses arabes musulmanes et chrétiens ainsi que tous et celles qui sont éprises de paix et de justice et qui refusent la domination des oppresseurs et des tyrans de tout bord doivent conjuguer leurs efforts afin que cette théorie satanique ne parvienne pas à être réaliser. Cette théorie avancée par un certain Oded Yinon. Ce lugubre sioniste journaliste israélien et ancien fonctionnaire du ministère des Affaires Etrangères de l’État criminel, sanguinaire et voleur de terres. Voici un résumé extrait de l’article envoyé à la Revue d’Etudes Palestiniennes par Israël Shahak, paru dans Kivunim (Orientations), n° 14, février 1982 (Revue publiée par le Département de l’Organisation Sioniste mondiale, Jérusalem).

Donc, dans cet article rédigé en 1982 et intitulé : « Stratégie pour Israël dans les années 1980», Oded Yinon dit :
Tout conflit à l’intérieur du monde arabe nous est bénéfique à court terme et précipite le moment où l’Irak se divisera en fonction de ses communautés religieuses, comme la Syrie et le Liban. […] » Fin de citation de l’article rédigé par le sioniste Oded Yinon en 1982 et intitulé : « Stratégie pour Israël dans les années 1980». l’Etat usurpateur d’israël pour se faire à ses suppôts inspirés et nourris par le wahhabisme tels que le Groupe Etat Islamique, Front An-nosrat, Al-Qà’idah, Bokko Harram, Shabab, Aqmi, Ansaru-diine, le Mujao, Hizbu Takhrir, Hizbu Takfiir, instruments entre ses mains pour la réalisation de ce grand Moyen-Orient tant voulu par les ennemis.

« Israël est un danger non seulement pour le Proche et le Moyen-Orient mais pour tous les territoires islamiques, donc, il est du devoir de tous les dirigeants musulmans de faire attention à ce cancer implanté dans le cœur du monde arabe…et de pouvoir faire main basse sur le maximum possible de terres et des riches ressources des pays musulmans ». Imam Khomeyni disait: Rien ne sera plus comme avant.

Depuis l’an 2000 Israël n’a plus gagné une guerre face au Hezbollah, au Hamas, ou aux autres Factions Palestiniennes. Et pas plus tard qu’en 2014, il a subi de lourdes pertes en soldats et en matériels en attaquant la Bande de Gaza.

Il est du devoir et de la responsabilité du monde libre de ne pas permettre à Israël de continuer à commettre ses massacres et génocide contre le Peuple palestinien sans coup férir et sans que les Organisations Internationales de Justice n’en prennent leur responsabilité historique. Sinon, on penserait qu’il y a en matière de droit international deux poids deux mesures ce qui serait inacceptable.

Chérif Mballo
Comité Palestine-Sénégal

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*