La Guinée vers une réforme constitutionnelle sur l’exercice de la présidence




Les Guinéens se sont massivement prononcés en faveur d’une réforme de la Constitution, selon les résultats provisoires du référendum organisé dimanche dernier simultanément aux élections législatives, un résultat faisant craindre à l’opposition que le président Alpha Condé se maintienne 12 ans de plus au pouvoir.

Le président de la commission électorale, Amadou Salifou Kebé, a déclaré vendredi que 92% des votants ont dit « oui » à la réforme constitutionnelle.

La Cour constitutionnelle dispose de huit jours pour confirmer les résultats.

Initialement prévu le 1er mars, le référendum et les législatives ont été reportés après que des observateurs internationaux ont soulevé des inquiétudes liées aux listes électorales. L’opposition a boycotté le vote.

Les opposants au président Alpha Condé craignent que la réforme constitutionnelle permette à celui-ci de rester au pouvoir pendant 12 années supplémentaires. Les modifications proposées limitent l’exercice de la présidence à deux mandats de six ans, au lieu de deux mandats de cinq ans, sans préciser si les mandats déjà effectués seraient pris en compte.

Au pouvoir depuis 2010, Alpha Condé, âgé de 81 ans, a refusé de dire que la réforme constitutionnelle prendrait en compte les mandats présidentiels qu’il a déjà effectués. Son mandat actuel prend fin en décembre prochain.

Depuis octobre dernier, au moins 30 personnes ont été tuées dans des heurts ayant émaillé des manifestations contre la réforme constitutionnelle. Les résultats du référendum font craindre une nouvelle flambée des violences.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*