Khadim Samb, organisateur du gala de lutte : « Le CNG doit sanctionner… »




Khadim Samb, l’organisateur du gala de lutte qui ne s’est pas terminé en beauté en raison d’un incident entre les camps de Niak Jarinu et d’Alioune Sèye 2, s’est exprimé sur sa journée qui a fait le tour du monde.

Sa première sortie de la saison

« Ce n’est pas ma première dans l’arène. Je le précise. Ma première remonte en 1987. C’était un combat de Balla Gaye arbitré par Lang Sané. J’avais ficelé le combat de Yékini que j’avais organisé à l’époque au stade Assane Diouf. J’étais le premier à décrocher Tyson en lui payant un cachet de 150.000 Francs. Ensuite Bombardier, Gris Bordeaux. Maintenant, depuis des années j’avais observé une pause parce que je travaillais en qualité de reporter à la radio Sud Fm. Je suis devenu fonctionnaire de l’Etat. Je n’avais plus alors le droit d’organiser des combats et autres. Avec l’arrivée du président de la République, Macky Sall à la tête du pays, je suis retourné à la Rts. Je devais marquer mon retour à travers une grande sortie. C’était une fête pour tous les communicateurs. Pour ma journée de samedi dernier, j’ai rempli le contrat qui me liait avec les lutteurs ainsi que le comité national de gestion de la lutte (Cng). »

La journée émaillée par un incident

« Alioune Sèye 2 est resté deux saisons sans nouer le « ngimb ». C’est un jeune lutteur talentueux. J’ai démarché son combat depuis la fête de Tabaski. Alioune Sèye 2 a mobilisé plus que quiconque dans la journée. Mais, le seul hic, il devrait avoir une certaine maitrise de soi pour terminer en beauté la journée. Mais, il a administré un coup à l’un des accompagnateurs de son adversaire, Niak Jarinu. Beaucoup disent que ce dernier lui a poignardé sur les lèvres. Mais ce n’est pas le cas. C’est juste une blessure qu’il pouvait aussi contractée au cours du combat.

Sur dix combats, c’est le seul qui n’a pu se terminer en beauté. Ce n’était pas le grand combat. Après l’incident, tout est finalement rentré dans l’ordre. Si vous avez fait la remarque, les forces de l’ordre que je remercie au passage ont maîtrisé les supporters des deux camps. Par la suite, nous avons terminé en beauté. J’ai organisé une belle journée. J’ai offert de copieux repas à tous les acteurs qui étaient présents à l’arène nationale, même les forces de l’ordre. »

Des santions du CNG

« Il doit sévir. Il faut qu’il sanctionne pour qu’il y ait de la discipline. C’est sans doute ce qui fait fuir les promoteurs et les sponsors. J’entends souvent les lutteurs dire que l’Etat doit venir en aide les promoteurs. Ce n’est pas logique. C’est aux lutteurs de donner le bon exemple. J’ai du mal à comprendre les lutteurs qu’on qualifie de champion. Un champion est celui qui a le meilleur encadrement. L’encadrement des jeunes lutteurs est à revoir vraiment. Et le Cng doit me rembourser le reliquat des lutteurs qui n’ont pu se frotter. J’ai respecté ma part du contrat. »




Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*