Trump, en meeting, décrit un « suicide politique » des démocrates




BATTLE CREEK, Michigan/WASHINGTON (Reuters) – Le président américain Donald Trump a condamné mercredi la mise en accusation votée contre lui par la Chambre des représentants, contrôlée par les démocrates, mais il a assuré à ses partisans que les républicains au Sénat empêcheraient sa destitution lors du procès qui devrait se tenir début 2020.

L’issue, attendue, du vote mercredi à la Chambre des représentants inscrit Donald Trump dans la catégorie des rares présidents des Etats-Unis à devoir faire face à un procès en destitution au Sénat, après Andrew Johnson et Bill Clinton – alors que Richard Nixon avait démissionné avant le vote en séance plénière à la Chambre.

Les propos rassurants du chef de file de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, rejetant l’hypothèse d’une destitution, n’ont pas suffi à réconforter Donald Trump qui est soucieux de son image et s’est régulièrement plaint par le passé que le mot « obscène » d’impeachment lui soit associé.

Durant un meeting de campagne à Battle Creek, au Michigan, un Etat qui a contribué à sa victoire en 2016 et sera encore déterminant lors de l’élection présidentielle de novembre prochain, Donald Trump a déclaré que la procédure de destitution était un « suicide politique pour le Parti démocrate ».

S’exprimant au moment même où se déroulait, à Washington, le vote à la Chambre des représentants, il a dit sa fierté que les républicains aient affiché un front uni à la Chambre et que trois démocrates ont aussi voté contre sa mise en accusation.

Le locataire de la Maison blanche a estimé que Nancy Pelosi, la présidente de la Chambre, et les élus démocrates s’étaient eux-mêmes marqués pour l’éternité du « sceau de la honte ».

« Ce sont chacun d’entre eux qui devraient être mis en accusation », a dit Donald Trump à propos des démocrates.

Ses partisans ont montré durant ce meeting, prévu plusieurs semaines auparavant, que leur enthousiasme ne s’était pas éteint, entonnant le slogan « Quatre années de plus! ».

Des conseillers de Donald Trump l’ont décrit comme mécontent de l’imbroglio autour de cette affaire mais dans l’espoir que celle-ci s’avère politiquement fructueuse, alors qu’il a annoncé des accords commerciaux avec la Chine et avec le Canada et le Mexique qui doivent dynamiser l’économie américaine.

« Il n’était pas content d’être mis en accusation, mais il n’était pas non plus démoralisé – loin de là », a déclaré un proche de Donald Trump qui s’est entretenu récemment avec lui.




Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*