Guerre de l’information: comment les Démocrates comptent battre Trump à son propre jeu




L’une des stratèges du parti, Tara McGowan, a un plan: viser juste.

En pleine saga de l’impeachment, alors que la Maison-Blanche se voyait contraite de rendre publiques les discussions entre Donald Trump et son homologue ukrainien, l’équipe de campagne du Président américain et le Republican National Committee allumaient un contre-feu.

Dépensant des centaines de milliers de dollars en publicités ciblées sur Facebook et Twitter, ils tentaient de renverser les faits et d’inverser la narration, de faire de l’occupant de la Maison-Blanche la victime d’une cabale ourdie par les Démocrates et leurs alliés médiatiques.

Une stratégie de rouleau compresseur, l’invention d’un monde parallèle que Tara McGowan, spécialiste en problématiques de l’information, fondatrice de l’ONG Acronym et stratège pour le parti démocrate, contemple avec un certain effroi.

Cibler et conquérir 

Dans un monde où, comme elle l’explique à Bloomberg, «l’information n’est pas seulement omniprésente mais cautionnée par les réseaux sociaux les plus puissants du monde», comment faire pour que son parti reprenne la main? Rien d’impossible, selon elle. Elle note en particulier qu’Hillary Clinton n’a pas perdu les élections de 2016 à cause d’un raz-de-marée national, mais parce qu’il lui a manqué à peine 80.000 voix dans trois swing states, ces États pivots au vote indécis: le Michigan, la Pennsylvanie et le Wisconsin.

Pour conquérir cette frange finalement minime d’électeurs et électrices indécis·es, elle ne compte pas s’attaquer frontalement, millions contre millions, publicité contre publicité, au «système Trump» sur les réseaux sociaux. Selon Tara McGowan, cette puissance de la désinformation est concomitante à un autre phénomène: la disparition progressive de la presse locale.




Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*