News Ticker

Gambie : Le fils de Salif Sadio renvoyé de l’armée et remis aux services de renseignements

Le fils du chef irrédentiste de la Casamance, Salif Sadio, a été extirpé des rangs de l’Armée gambienne et a été remis aux services de renseignements du pays, le 6 septembre dernier.

Selon une source gambienne, reprise par le journal Les Echos, dans sa parution du jour, Omar Sadio, né à Kakabel (village de la Casamance et une des places fortes de la rébellion, avec Oumpack et Gourel, que Salif avait repris à la faction du Camp de Diakaye grâce à l’aide de l’ancien président gambien, Yahya Jammeh), s’est engagé dans l’Armée gambienne en 2005. Après son recrutement, il a été affecté au bataillon d’infanterie basé dans la ville frontière de Farafegni. Puis, en 2014, toujours comme fantassin, il a été réaffecté au camp militaire de Yundum, la plus grande base militaire de la Gambie, située à 25 km de Banjul, en face de l’aéroport.

Ce renvoi du fils de Salif Sadio de l’Armée gambienne et le fait qu’il soit détenu et cuisiné par les services de renseignements est la preuve que le nouveau régime gambien, qui comprend beaucoup de non gambiens, est toujours sur le qui-vive.

Surtout avec la rumeur de complot contre le nouveau régime et la présence en Gambie et dans des pays voisins, de militaires restés fidèles à Jammeh. C’est aussi un gage et un acte de bonne volonté envers le Sénégal, qui veut en finir avec l’irrédentisme en Casamance.

Il n’y a pas très longtemps, le chef rebelle jurait au cours d’un entretien qu’il a accordé à une chaîne de télévision étrangère, que malgré ses 64 ans, il ne se marierait que quand « la Casamance accédera à son indépendance« .

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*