Face au coronavirus, le gouvernement chinois essaie de tenir le coup




Le pouvoir veut montrer qu’il maîtrise la situation, d’un point de vue sanitaire comme économique.

En Chine, le pouvoir est confronté à une urgence: il lui faut parvenir à démontrer qu’il est capable d’enrayer l’épidémie de coronavirus. Les difficultés que rencontrent les autorités médicales et politiques chinoises sont colossales. La principale, bien sûr, est que nul ne peut dire combien de temps le mal va se répandre ni quelle ampleur il va prendre, en attendant que soit découvert un remède. Autant de questions qui dépassent les frontières chinoises. Alors que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a décidé de changer le nom scientifique du coronavirus: de 2019-nCov, il est devenu officiellement Covid-19.

Mais dans une Chine où internet occupe une place considérable, les commentaires sur l’irruption du coronavirus sont innombrables. Sur Wechat et son milliard d’utilisateurs et utilisatrices mensuelles, mais aussi sur Weibo ou sur Tencent QQ, nombreux sont les soutiens disciplinés et sans faille aux mesures décidées par les autorités. «Nous restons confinés dans notre appartement afin d’éviter tout contact avec des endroits ou des personnes qui risqueraient, sans le vouloir, de transmettre le virus», écrit sagement l’un. Un autre met en garde contre les «fakes news» dont il a appris qu’elles se répandent en Europe où, écrit-il, «des personnes mal intentionnées disent qu’il y a un péril jaune ou qu’il ne faut plus acheter de produits chinois, tandis que d’autres se détournent des caissières asiatiques dans les supermarchés».

Cependant, pour un nombre considérable d’internautes, la priorité est de mettre en avant des critiques très vives contre la classe dirigeante chinoise. «Le gouvernement n’arrive pas à contrôler le développement de la maladie parce qu’il n’en est pas capable», lit-on souvent, de même que «le nombre de morts est certainement supérieur à ce qu’on nous dit» 




Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*