FESTIVAL « KOOM KOOM » EDITION 12




Créer un cadre de promotion de l’intégration africaine et de la francophonie Par la calebasse

De façon global, il sera question d’une contribution en faveur d’une amélioration des cadres, des conditions de vie et d’existence des acteurs, operateurs et populations de Casamance ; en faveur d’une revalorisation et d’une promotion du patrimoine culturel, naturel, historique, colonial, des Arts, de l’Artisanat, du Tourisme, de l’Environnement de cette contrée mais de façon spécifique de dérouler un programme d’identification, de diversification, de valorisation et de promotion du patrimoine culturel, naturel, historique, colonial et artisanal pour un renforcement des secteurs et des acteurs de la grappe TICAE.

Ainsi, cette 12eme édition du Festival « Koom Koom » cherche à créer un cadre de promotion de l’intégration africaine et de la francophonie, par le renforcement de la protection de l’environnement et de l’amélioration du Cadre de vie des populations en favorisant un cadre de renforcement de l’éducation et de la formation, la création d’outils de lutte contre le chômage et le sous-emploi mais aussi et surtout de créer un cadre de solidarité à l’endroit des populations démunies pour l’ensemble des structures, Institutions et Personnes militantes de la Responsabilité Sociétale d’Entreprise (RSE).

C’est dire que du 12 au 25 décembre prochain à la place Bambaya à Ziguinchor auront lieu des forums, des expositions, des plateaux artistiques, défilé des mode, concours de poésie déjà lancé hier et un carnaval le tout axé sur le thème Patrimoines :Enjeux et perspectives pour le développement durable si l’on en croit le Président de l’Association GOORGOORLOU pour qui le prétexte de la rencontre de ce mardi était d’expliquer le projet « Koom Koom » et de l’édition 12 du festival qui se tiendra dans un village contemporain même si les forums se tiendront à Ziguinchor. M. Xalifa Dramé de rappeler « que ce projet d’un investissement de trois voire quatre milliards de f Cfa a été articulé sur dix ans, l’objectif étant in fine d’attirer quelques 300 milles touristes et pour cette année nous parlerons du patrimoine culturel en mettant un focus sur l’environnement entre autres ».

Pour rappel, le Sénégal est resté de tout temps terre de culture, de tourisme marqueurs d’esprits.

A retenir que la rencontre a enregistré la participation du Représentant du Comité National du Développement Territorial (CNDT) M. Sadio Demba et de M. Mohamed Barro de la Direction de la Cinématographie pour le compte du Ministère de la Culture.

Jacob BAMBA




Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*